ONU : Rhona Smith en visite au Cambodge

Mme Rhona Smith, rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme au Cambodge, effectuera une visite de onze jours dans le Royaume, à l’invitation du gouvernement royal, indique un communiqué du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme au Cambodge, Mme Rhona Smith
Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme au Cambodge, Mme Rhona Smith

Au cours de son séjour, Mme Rhona Smith projette de rencontrer des officiels du gouvernement, des représentants de la société civile et des membres de la communauté diplomatique, précise le communiqué.

Le rapporteur spécial des Nations Unies clôturera, sa visite par une conférence de presse consacrée aux conclusions préliminaires de sa visite, dans l’après-midi du 8 novembre, au Bureau du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), rue 271, quartier Phem Daem Thkov, arrondissement Chamkar Mon, à Phnom Penh.

A noter que Mme Rhona Smith effectue des missions officielles régulières au Cambodge et rend compte chaque année au Conseil des droits de l’homme, qui l’a nommée Rapporteur spécial des Nations Unies en mars 2015. Elle présentera son prochain rapport au Conseil en septembre 2019.

Le porte-parole du CPP, Sok Eysan, a publié hier une déclaration dans laquelle il a déclaré que le gouvernement appliquait les principes de la démocratie et de la primauté du droit afin de garantir le respect des droits humains.

Sok Eysan

“…Au Cambodge, il n’y a pas eu de violations graves des droits de l’homme comme certaines personnes le suggèrent”, a déclaré M. Eysan. ”…S’il y avait eu de graves violations, le Cambodge aurait été sanctionné par l’ONU. Le Conseil des droits de l’homme et les bureaux des Nations Unies n’ont jamais nommé le Cambodge sur leur liste noire…”

M. Eysan suggère que Rhona Smith et Brad Adams, directeur de Human Rights Watch pour l’Asie, sont politisés et accusent le gouvernement de violation des droits de l’homme sans objectivité.

Avec C. Nika – AKP Phnom Penh, octobre 2018 —

Haut de page