Kompong Chhnang – Crime : Communauté en émoi après le meurtre brutal de deux fillettes

Borribo, Kompong Chhnang

Le 17 octobre, vers 17 h 30, dans le district de Borribo, Kompong Chhnang, Srey Leakhana, âgée de 14 ans, et sa petite soeur, Srey Meta, âgée de 7 ans, ont été signalées disparues par leur oncle. Ils ne sont pas rentrés chez eux pour dîner. Les deux enfants vivaient avec leur oncle et leur tante alors que leurs parents travaillent en Thaïlande et à Phnom Penh.

Communauté en émoi après le meurtre brutal de deux fillettes
Communauté en émoi après le meurtre brutal de deux fillettes

L’oncle a déclaré qu’il avait attendu jusqu’au matin pour se renseigner sur le sort de ses nièces. La police locale a mené quelques perquisitions et a entamé les recherches.

Dans un coffre en bois

Le 18 octobre vers 11 h 30, l’oncle a découvert les corps des deux enfants. Les deux gamines gisaient dans un coffre en bois fermé à clé se trouvant à l’intérieur du domicile de leurs parents, situé à environ 20 mètres de la résidence de leurs oncles.

La police et la Child Protection Unit (CPU) ont été prévenues et une scène de crime a été établie. Malheureusement, et comme cela est souvent le cas, les cadavres ont été photographiées puis largement diffusés sur les réseaux sociaux.

Les équipes de la CPU et du ministère de l’Intérieur ainsi que les enquêteurs ont ouvert une enquête conjointement avec le commandement de police de Kompong Chhnang. Il fut rapidement établi que les pauvres fillettes avaient été assassinées.

«Québec»

Il est devenu évident qu’il s’agira d’une enquête longue et difficile. Une force opérationnelle interarmées appelée «Québec» a été immédiatement créée. Les membres du groupe de travail restent sur les lieux et mènent des entretiens avec de nombreuses résidents de la petite commune afin de reconstituer les faits ayant abouti à cet acte brutal et odieux.

Emoi

Les membres de la CPU et de la Task Force ont déclaré qu’ils n’auront de cesse  de démasquer la ou les personnes responsables de ce crime qui a profondément choqué l’ensemble de la communauté. Ce fait-divers tragique a largement fait la une de la presse locale et des réseaux sociaux. Sans surprise, et bien que ce type de tragédie ne soit pas si rare dans les campagnes éloignées, les réactions ont été vives d’émotion et de colère, certains internautes parlant même de peine de mort pour le ou les coupables.

Haut de page