Gastronomie : La Villa Battambang, restaurant de charme

Battambang

La rivière Sangké, source d’inspiration pour de nombreux poètes khmers, traverse Battambang du nord au sud. Avec ses berges joliment aménagées, agrémentées de superbes sculptures, c’est un lieu de promenade qui a les faveurs aussi bien des Battambangais de source ou d’adoption que des visiteurs de passage. Cet endroit plein de charme constitue un emplacement privilégié pour les boutiques, les vendeurs ambulants, les hôtels et les restaurants.

Hôtel de charme

C’est justement une superbe villa des années 1930 construite par un commerçant fortuné sur la rive orientale de la rivière Sangké qui abrite l’un des établissements notables de la ville : La Villa Battambang. Le style architectural du bâtiment est résolument colonial. En 2004, un couple d’expatriés a été séduit par les charmes du lieu ; après d’importants travaux d’aménagement, la villa a été transformée en un petit hôtel de charme. Un soin tout particulier a été apporté à la décoration, qui reproduit, avec du mobilier art déco, de vieux ventilateurs et des photos jaunies par le temps, l’ambiance qui devait certainement régner en ces lieux pendant les années 30.

Verrière surplombant la salle
Verrière surplombant la salle

Espace lumineux

C’est le même esprit qui a guidé l’aménagement de la salle de restaurant, installée à l’arrière de l’hôtel. L’espace est rendu lumineux grâce à une magnifique verrière à l’armature métallique. L’un des côtés de la salle est délimité par un bar de belles dimensions, tandis qu’un autre côté laisse entrevoir, par-delà un comptoir, la cuisine dans son ensemble, impeccablement tenue.

A l’extérieur de la salle de restaurant a été aménagée une vaste terrasse où abondent les végétaux, les tables étant abritées des rayons ardents du soleil par d’élégants parasols dont l’ombre vient apporter une fraîcheur bienvenue aux déjeuneurs.

Terrasse
Terrasse

La carte du restaurant est quant à elle assez sommaire, partagée entre mets occidentaux et plats cambodgiens. Un feuillet intercalaire propose quelques plats de saison, concoctés avec les ingrédients dénichés sur les marchés locaux.

Savoureux

Côté cuisine occidentale, quelques salades classiques (César, mixte), du snack (croque-monsieur, quiche, omelette), des pâtes italiennes (carbonara, lasagnes, spaghettis) et un joli choix de plats carnés (filet de bœuf de Nouvelle-Zélande, côtelettes d’agneau, bourguignon…), ainsi qu’un tajine et un saumon grillé. Lors de notre passage, la carte « de saison » proposait un filet de bœuf servi avec des pommes de terre sautées et une sauce à l’échalote ; la tendreté de la viande, la cuisson parfaite des pommes de terre sautées et l’onctuosité de la sauce constituent un ensemble savoureux.

Filet de bœuf, pommes de terre sautées, sauce à l’échalote
Filet de bœuf, pommes de terre sautées, sauce à l’échalote

Finesse et parfums

Pour ce qui est la cuisine cambodgienne, l’innovation n’est pas non plus le maître-mot du menu. Amok, loc lac, porc au caramel, riz et nouilles sautés, poulet à la citronnelle… on est en terrain archi-connu. L’amok de poisson, confectionné de manière traditionnelle avec un poisson d’eau douce local, le « chhdao » (vaguement similaire au brochet de nos rivières), est néanmoins remarquable par sa finesse et ses parfums, et il s’accommode à merveille d’un bol de riz blanc. Il nous a encore été donné de déguster une salade de saison, aux crevettes, à l’ananas et aux herbes khmères, qui a laissé sur nos papilles un doux souvenir.

La présentation des plats reste cependant basique, et mériterait peut-être un peu plus de créativité. Un détail notable : lorsque vous avez passé commande, pour vous faire patienter, on vous apporte une corbeille de pain grillé avec une portion de beurre et une autre de caviar d’aubergines. Ce caviar servi en amuse-bouche est notable par son assaisonnement équilibré, parfait, tout en finesse. On en regretterait presque que ce ne fût qu’un amuse-bouche.

Pour patienter…
Pour patienter…

Les prix pratiqués sont tout à fait raisonnables. Le service est un peu chaotique et manque de fluidité, mais ce fait est en partie contrebalancé par la sympathie du personnel, qu’il soit de salle ou de cuisine. On vous invite d’ailleurs, si vous parlez le khmer, à converser avec la très agréable cheffe qui vous livrera très volontiers tous ses « secrets ».

La Villa Battambang
no. 185 Pom Romchek 5, Sangkat Rattanak Krong, Battambang, Cambodia

Site web : http://www.lavilla-battambang.com/index.html

Texte et photographies : Pascal Médeville

Notes (sur 5) :

Atmosphère : 4,5

Service : 3,5

Qualité des produits : 4

Présentation des plats : 4

Rapport qualité/prix : 4

Note globale : 4

Haut de page