Gastronomie : Bambu Russey, cuisine de qualité dans un havre de paix

Bambu Russey

Pour le troisième et dernier volet de notre exploration des établissements proposant de la cuisine occidentale à Battambang, nous avons visité un restaurant fort bien coté sur les réseaux sociaux : le restaurant du Bambu Hotel, aussi connu sous le nom de Russey (en khmer, « russey » signifie « bambou »).

L’endroit est très agréable. Le bar, la piscine et la salle de restaurant sont dans la cour intérieure à laquelle on accède directement après avoir traversé la réception de l’hôtel. Sur la gauche, le bar en L avec ses tabourets hauts, sur la droite, la salle et du restaurant, à l’aménagement simple et élégant. Dans la journée, cette salle de belles dimensions jouit d’un agréable éclairage naturel grâce aux amples fenêtres. Le soir, lorsque l’on n’est plus soumis aux ardeurs des rayons du soleil, quelques tables sont disposées à l’extérieur, pour profiter de la fraîcheur relative.

La salle du Russey
La salle du Russey

Carte mixte

La carte du Bambu est mixte, comme celles des autres restaurants de Battambang proposant de la cuisine occidentale que l’on a pu visiter, et elle est plutôt éclectique : plus de quinze entrées (cuisines occidentale et khmère confondues), une douzaine de plats principaux khmers et plus de vingt plats de cuisine occidentale. On n’a donc que l’embarras du choix.

Pour ce qui est de la cuisine occidentale, la qualité des préparations dépasse les attentes. On pourrait se dire que l’on doit faire preuve d’indulgence pour la cuisine occidentale disponible à Battambang, mais au Bambu, cette indulgence bienveillante est superflue. Les plats concoctés par la cuisine sont très honorables et supportent tout à la fait la comparaison avec ce que l’on peut trouver dans de nombreux restaurants de la capitale.

Grand choix et qualité

Lors d’un premier passage, il nous a été donné de goûter à steak de thon saisi. La cuisson rapide avait permis de donner aux deux faces de la solide pièce de poisson (200 grammes) une belle couleur et une agréable texture, tout en laissant au cœur un rosé des plus appétissants. L’accompagnement de pommes de terre sautées, et de dés de tomates et concombres crus et de « coleslaw » (salade de choux) agrémentés d’un assaisonnement savoureux, était parfait.

Thon, pommes de terre sautées et accompagnement de légumes
Thon, pommes de terre sautées et accompagnement de légumes

Nous avons aussi eu l’occasion, lors d’un second passage, de tester la salade césar au poulet, un classique, à laquelle ne manquaient ni les croûtons de pain croustillants, ni les lamelles de parmesan, ni même l’anchois. Là encore, assaisonnement sans défaut.

Les côtelettes d’agneau étaient également irréprochables : viande tendre, cuisson saignante à souhait. Les côtelettes étaient accompagnées de frites (malheureusement médiocres) et de petits légumes (chou-fleur, brocolis et haricots verts). Peut-être aurait-on mieux fait de choisir l’autre accompagnement proposé, en l’espèce une purée de pomme de terre.

Côtelettes d’agneau
Côtelettes d’agneau

Service souriant, efficace et discret

Le séjour trop court à Battambang n’a pas permis de faire honneur à d’autres mets qui valent probablement d’être découverts : hamburgers, cordon bleu, saucisse de Toulouse, filet de bœuf, magret de canard grillé, ou encore filet de poisson, plusieurs plats de pâtes italiennes… Lors d’un prochain séjour dans la deuxième ville du Royaume, une nouvelle visite au Bambu s’imposera.

Ajoutons à cela que le service est souriant, efficace et discret ; les prix sont quant à eux agréablement maîtrisés.

Le restaurant du Bambu Hotel est sans hésitation à intégrer dans la liste des établissements dans lesquels se restaurer à Battambang.

Notes (sur 5) :
Atmosphère : 4,5
Service : 4,5
Qualité des produits : 4
Présentation des plats : 4
Rapport qualité/prix : 4
Note globale : 4,2

Texte et photographies : Pascal Médeville

Haut de page