Sihanoukville : Des unités spéciales pour endiguer la criminalité

Samdech Krohom Sar Kheng, Ministre de l’Intérieur, a ordonné à quatre unités spéciales placées sous l’autorité du ministère de l’Intérieur de se rendre rapidement à Sihanoukville. Il s’agit de contribuer à endiguer la criminalité grandissante dans la province balnéaire.

Des unités spéciales pour endiguer la criminalité
Des unités spéciales pour endiguer la criminalité

Le ministre de l’Intérieur a demandé une enquête approfondie sur ces problèmes de criminalité. Un appel à la coopération interministérielle a été lancé, et les autorités locales ont également été invitées à soutenir l’initiative du ministère.

Les membres des unités spéciales sont des agents du Département général de l’administration, du Département général de la police nationale, du Département général de l’immigration et des juristes du Ministère de l’intérieur.

Ces derniers mois, beaucoup plus de visiteurs et résidents affluent à Sihanoukville, pour la plupart des Chinois. Si l’afflux est principalement lié au développement immobilier-touristique – nombre de Chinois travaillent sur les chantiers – la police de Sihanoukville a dû intervenir à de nombreuses reprises pour des crimes et délits allant de la simple bagarre aux tentatives de kidnapping et extorsion.

”…Il est normal que toute nationalité ait du bon et du mauvais. Et, alors que la situation n’est pas encore correctement gérée, cela crée certains problèmes avec la venue de criminels. Nous savons que la région de Preah Sihanouk est un lieu prisé des Cambodgiens, ainsi que des visiteurs internationaux. Si nous ne prêtons pas attention à ce problème, la destination peut en pâtir…”, a déclaré le ministre de l’Intérieur.

De son côté, le Premier ministre Hun Sen a déclaré lors de sa visite en Europe que la recrudescence de ressortissants chinois vivant au Cambodge s’atténuerait à mesure que les projets de construction chinois seraient achevés.

Dans le but d’atténuer le sentiment anti-chinois qui se profile dans le pays, le chef du gouvernement royal a déclaré : ”…Certaines personnes s’inquiètent des Chinois dans la province de Preah Sihanouk, il y a beaucoup de projets de construction, nous ne pouvons pas fournir assez de main-d’œuvre et devons donc leur laisser la possibilité de travailler dans le pays…”.

”…Une fois leur travail terminé, ils ne resteront pas au Cambodge. Ils vont rentrer chez eux. S’il vous plaît ayez aucun doute à ce sujet…”, a-t-il ajouté.

Haut de page