Communauté : Toujours plus d’énergie française à Siem Reap

Madame Eva Nguyen Binh, Ambassadrice de France au Cambodge, s’est rendue à Siem Reap ces 16 et 17 octobre pour une visite riche en évènements.

Cérémonie d’inauguration de la BRED Bank
Cérémonie d’inauguration de la BRED Bank

Si les déplacements à Siem Reap de madame Eva Nguyen Binh sont fréquents, tous revêtent une importance particulière, tant l’Ambassadrice s’implique dans la vie de la communauté française. Une communauté nombreuse et dynamique, qui déborde de talents et d’initiatives, que la diplomate a pu rencontrer au cours d’un programme à la fois dense et éclectique.

Semaine Française, saison 2

Dès son arrivée, Madame l’Ambassadrice a rencontré les membres du comité d’organisation de la Semaine Française. Devant le succès remporté l’année dernière, les responsables de l’événement planchent depuis plusieurs mois sur l’organisation d’une ambitieuse seconde édition, qui aura lieu du jeudi 7 au dimanche 10 mars 2019.

Les membres du comité d’organisation de la Semaine Française
Quelques membres du comité d’organisation de la Semaine Française

Le dossier a été présenté à Son Excellence madame Nguyen Binh, qui a pu à cette occasion exprimer ses remarques et ses encouragements pour un projet qu’elle n’a cessé de soutenir depuis sa création. Cette seconde Semaine Française se voudra encore plus familiale que la précédente, mettant l’accent sur les animations culturelles : projections quotidiennes de films et de dessins animés, pièce de théâtre et concerts seront offerts au public.

La Semaine Française en 2017
La Semaine Française en 2017

Une ouverture plus large sera accordée aux communautés de Battambang, de Kampot et de Kep. La cité côtière au riche passé balnéaire fera l’objet d’une exposition présentée par Serge Rémy. Ce dernier, qui a découvert Kep il y a de cela une vingtaine d’années, a fédéré un collectif de 67 artistes issus des domaines de la photographie et de l’architecture qui livreront leur vision de cette cité ô combien attachante.

Village français

Le village français, qui accueillera la cinquantaine de stands participants, sera pour l’occasion agrémenté de décors peints. Restaurateurs, artisans, entreprises et associations évolueront ainsi dans une ambiance de quartier parisien.

Rappelons que cette semaine a pour but de mettre en valeur les entreprises et les artistes français, valoriser leur savoir-faire et dynamiser les échanges culturels entre les deux pays. Un pavillon sera consacré à l’Excellence Française, et un grand concours sera bientôt lancé, récompensant les meilleurs artisans Khmers et ayant comme thème, cette année, « Le Cambodge, terre et eau ». Ravie par cette initiative, madame Nguyen Binh a spontanément proposé d’exposer les œuvres récompensées dans les locaux de l’Institut Français de Phnom Penh.

Enfin, l’Alliance française, qui ouvrira très prochainement à Siem Reap, sera particulièrement présente pour cette édition à laquelle elle apportera tout son soutien.

Une réception pour souder la communauté

Comme à chacune de ses venues, Madame l’Ambassadrice a privilégié le contact avec ses compatriotes en leur donnant rendez-vous, le jour de son arrivée, dans le grand hall du restaurant Malis. Les principaux acteurs de la communauté avaient effectué le déplacement, révélant la variété des activités exercées à Siem Reap dans les secteurs de l’économie, de l’entrepreneuriat, du tourisme, de la culture ou encore du milieu associatif.

Passant de groupe en groupe, madame Eva Nguyen Binh a tenu à rencontrer les personnes présentes et à s’enquérir de leurs activités avec l’enthousiasme et la sympathie qui la caractérisent. Le cocktail fut aussi l’occasion de présenter messieurs Adrien Cavey et Philippe Baudry, respectivement consul et chef du Service économique, ayant tous deux récemment pris leurs postes à l’Ambassade.

La BRED Bank et le « quartier français »

Le lendemain, Madame l’Ambassadrice s’est rendue à l’inauguration de la première succursale de la BRED à ouvrir en dehors de Phnom Penh. Une inauguration qui s’est déroulée en deux temps, une cérémonie officielle ayant eu lieu le matin et un cocktail plus décontracté le soir, pour célébrer l’expansion de la seule banque européenne présente dans le Royaume. L’établissement financier vise, comme l’a déclaré son directeur M. Guillaume Perdon, à devenir le partenaire privilégié des particuliers, mais aussi des acteurs d’une industrie du tourisme très présente à Siem Reap.

Coupé de ruban en présence, de gauche à droite, de M. Guillaume Perdon, directeur de la BRED ; Madame Eva Nguyen Binh ; M. Kith Sovannarith, Directeur général adjoint de la supervision bancaire à la Banque nationale du Cambodge
Coupé de ruban en présence, de gauche à droite, de M. Guillaume Perdon, directeur de la BRED ; Madame Eva Nguyen Binh ; M. Kith Sovannarith, Directeur général adjoint de la supervision bancaire à la Banque nationale du Cambodge

Saluant l’économie en pleine expansion du Royaume, M. Perdon a ensuite insisté sur les points forts de sa banque, à savoir la sécurité des placements et les nombreux services en ligne, qui ont déjà séduit près de 2 000 clients. Les locaux, flambants neufs, sont décorés des photos prises par les enfants de l’association Anjali House, dont la BRED est la partenaire.

Guillaume Perdon et son équipe
Guillaume Perdon et son équipe

Les invités de marque se sont ensuite rendus dans le restaurant mitoyen, le Khéma Angkor, qui inaugurait lui aussi en cette journée décidément particulière. La présence française dans ce quartier situé entre la rivière et Wat Bo sera très bientôt renforcée par l’ouverture de l’Alliance française, qui prendra place elle aussi dans l’un des grands bâtiments blancs.

Tourisme et patrimoine, des questions de première importance

La journée s’est poursuivie par une table ronde organisée par la Chambre de commerce et d’industrie sur le thème de la protection du patrimoine et du tourisme durable. Les intervenants se sont succédé dans les locaux du récent hôtel IBIS pour aborder tour à tour les diverses problématiques liées au sujet. Bénéficiant d’un patrimoine archéologique et architectural exceptionnel, le Cambodge doit néanmoins faire face à de nombreux défis.

Michel Cassagnes, architecte intervenant sur le thème de la protection du patrimoine et du tourisme durable
Michel Cassagnes, architecte intervenant sur le thème de la protection du patrimoine et du tourisme durable

Sauvegarde et la conservation

La sauvegarde et la conservation y constituent des priorités, comme l’a souligné Michel Cassagnes, architecte basé à Phnom Penh, qui s’est servi de son expérience à Kratie pour illustrer ses propos. Quelle méthodologie appliquer pour identifier, puis inventorier le patrimoine ? Comment inciter les autorités et la population à préserver un bâti historique souvent négligé ? Quelles ont été les solutions appliquées ailleurs, à Hanoi, Hôi Han ou Luang Prabang ? Après avoir apporté de précieux éléments de réponses, l’architecte a laissé la place à messieurs Bernard Cazin et Philippe Buisson, avocats spécialisés en droit du patrimoine, qui ont développé les aspects juridiques liés à cette thématique.

M. Sok Sangvar, Directeur général adjoint de l’autorité APSARA
M. Sok Sangvar, Directeur général adjoint de l’autorité APSARA

Impact du tourisme

Enfin, une fois que le droit a été reconnu et appliqué, comment gérer l’impact du tourisme, qui se révèle parfois catastrophique pour les sites concernés ? Autant de questions qui trouvent un écho particulier à Siem Reap, où se pressent chaque année près de 3 millions de personnes. Devant cet afflux se pose la question de la canalisation des visiteurs, comme l’a souligné M. Sok Sangvar, Directeur général adjoint de l’autorité APSARA. A ce sujet, une régulation des flux de visiteurs pourrait être prochainement mise en place, les modalités d’application restant pour le moment en phase de discussion.

Le thème du patrimoine a bien entendu trouvé en la personne de Madame l’Ambassadrice une interlocutrice attentive. Historiquement très impliquée dans la sauvegarde du site d’Angkor, la France entend aussi s’engager dans la protection d’un patrimoine cambodgien plus méconnu, parfois menacé et toujours digne du plus grand intérêt.

Prendre un peu de hauteur

Après cette table ronde studieuse, une activité plus légère attendait la délégation de madame Nguyen Binh, qui a pris la direction du parc archéologique d’Angkor pour s’arrêter au pied d’un gigantesque ballon captif. Ce mastodonte de 22 mètres de diamètre, dont l’enveloppe jaune s’aperçoit de loin, s’élève dans les airs pour offrir un panorama inédit. A 100 mètres d’altitude, les temples d’Angkor Wat et du Bakeng dévoilent leurs plus beaux atours, tandis qu’à l’horizon se profilent le Baray, la chaine des Kulen, Phnom Bok, Phnom Krom et le Tonlé Sap. Le tout au milieu du vert irréel des rizières en cette fin de saison des pluies.

Angkor Balloon
Angkor Balloon

Angkor Balloon

Reprise en janvier par Angkor Balloon, la montgolfière a eu droit à d’importants travaux de rénovation ainsi qu’à une révision complète, comme l’explique Noémie, manager d’une société qui compte une quinzaine d’employés pour la plupart issus des villages voisins. Le ballon gonflé à l’hélium emmène dans sa nacelle jusqu’à 30 personnes : des touristes, essentiellement, mais aussi des expatriés, qui bénéficient d’un tarif privilégié.

La journée de l’Ambassadrice s’est prolongée par une visite au Mémoire Palace, où elle a pu admirer, dans les jardins de l’hôtel, une installation de l’artiste Phe Sophon réalisée à partir de 7 000 bouteilles en plastique recyclées, avant de regagner le chapiteau dressé par la BRED. Là s’est tenue une dernière réception célébrant l’inauguration de la banque, conclusion d’une visite menée tambour battant et placée sous le signe des rencontres, des échanges et des sourires.

Les fréquents déplacements de Madame l’Ambassadrice à Siem Reap permettent à chaque fois de tisser de nouveaux liens, tout en encourageant une communauté française qui se distingue par sa présence et ses réalisations toujours plus nombreuses.

Haut de page