Agriculture : Pénurie de main d’oeuvre pour le sucre de palme

Le sucre de palme de Kampong Speu enregistre une baisse de production due à une pénurie de main-d’œuvre.

Palmier à sucre. Photographie par Claudia Schillinger(cc)
Palmier à sucre. Photographie par Claudia Schillinger(cc)

Sam Saroeun, président de la KSPSPA, association pour la promotion du palmier à sucre, de Kampong Speu, a déclaré mardi à la presse locale que la production était passée de 300 tonnes l’an dernier à 250 tonnes cette année.

Alors que l’association tente de mettre l’accent sur les avantages de la production de sucre de palme, les jeunes cherchent surtout un emploi en dehors du secteur agricole, a déclaré Saroeun. ”…Nous avons besoin d’ouvriers agricoles pour collecter le jus nécessaire à la production de sucre. Mais, la jeune génération préfère travailler dans le textile plutôt que de grimper aux arbres…”,

”…Comme nous voulons également promouvoir la production locale , nous visitons des villages et discutons pour les encourager à revenir dans l’agriculture et à augmenter notre production…”, a-t-il ajouté.

En 2010, le sucre de palme de Kampong Speu s’est vu attribuer le statut d’indication géographique (IG) au Cambodge. Le label garantit l’origine du produit et assure aux acheteurs que le sucre est produit selon des critères de qualité rigoureusement contrôlés.

La principale base de production se situe dans le district de Oudong, dans la province de Kampong Speu. Les agriculteurs ont une capacité de production de 15 à 20 kg par jour. le kilo est ensuite vendu 5000 riels.

Le KSPSPA compte 200 membres et exporte dans 16 pays, dont le Japon, Taiwan, la Corée du Sud et la France, qui sont les principaux importateurs. Il alimente également le marché intérieur.

Haut de page