Tuol Sleng : Numérisation des archives en cours

Une réunion s’est tenue en fin de semaine au Musée de Tuol Sleng pour faire le point sur le projet de numérisation visant à préserver environ 400 000 enregistrements photographiques et écrits du régime des Khmers rouges.

Tuol Sleng : Numérisation des archives en cours
Tuol Sleng : Numérisation des archives en cours

400 000 pages du patrimoine

En 2009, plus de 400 000 pages du patrimoine documentaire du Musée du génocide de Tuol Sleng ont été reconnues comme patrimoine documentaire mondial d’importance internationale, et inscrites sur le Registre international de la Mémoire du monde de l’UNESCO.

Les archives du musée contiennent des photographies de plus de 5000 prisonniers ainsi que leurs «aveux» – souvent obtenus sous la torture – et d’autres documents biographiques sur les prisonniers, les gardiens de prison et les fonctionnaires.

Anne Lemaistre, représentante de l’Unesco, Phoeurng Sakona, ministre de la Culture et des Beaux-Arts, membre du personnel des ONG et victimes des Khmers rouges, participaient à cette réunion. Depuis la mise en œuvre ce projet en janvier dernier, le musée a travaillé sur 30% des 400 000 pages de documents sur les prisonniers de Tuol Sleng. Le projet est soutenu par l’Agence de coopération internationale de Corée par l’intermédiaire de l’Unesco et se terminera à la fin de l’année prochaine.

Base de données

Une base de données est en construction pour inclure des notices biographiques de prisonniers, des gardiens de prison et des fonctionnaires. Elle contiendra aussi des films originaux et négatifs, des listes d’exécution, des listes de prisonniers, des journaux quotidiens et des méthodes de surveillance des ”ennemis du régime”.

Ambitions

L’UNESCO, avec le ministère de la Culture et des Beaux-Arts à travers le Musée du génocide de Tuol Sleng et Digital Divide Data, met en œuvre ce projet qui vise à :

  1. Numériser et créer un accès à tout le patrimoine documentaire – biographies des prisonniers, confessions, photographies et magazines Khmer Rouge – qui a été inscrit sur la liste du patrimoine documentaire mondial de l’UNESCO en 2009.
  2. Préserver les documents originaux des Archives du Musée Tuol Sleng pour répondre aux normes internationales de conservation.
  3. Construire un centre de consultation et multimédia au Musée du génocide de Tuol Sleng et développer un espace moderne d’éducation et de réflexion pour le grand public.
  4. Renforcer les capacités du personnel du Musée du génocide de Tuol Sleng pour assurer la durabilité du projet.
  5. Promouvoir la paix et le dialogue interculturel au niveau national et international.
  6. Aider le Musée du génocide de Tuol Sleng à établir des réseaux avec des institutions similaires à l’étranger, afin d’acquérir une perspective internationale et de se familiariser avec les meilleures pratiques en matière de construction d’un musée de la paix.
Tags:
Haut de page