Premier ministre – Interview : Aucun dialogue ni pardon pour Sam Rainsy

Dans une interview accordée ce lundi au PDG du journal en ligne Fresh News, Lim Chea Vutha, le Premier ministre Hun Sen a déclaré une nouvelle fois qu’il n’y aurait aucune négociation avec Sam Rainsy.

Le Premier ministre a également rejeté toute éventualité de demande de grâce royale et de pardon pour l’ancien dirigeant du CNRP.

le Premier ministre Hun Sen
le Premier ministre Hun Sen

Hun Sen a aussi vivement réagi à l’analyste politique cambodgien Meas Ny, qui souhaitait que des négociations entre Hun Sen et Sam Rainsy en Europe mettent fin à la crise politique au Cambodge.

“…Aucune négociation entre Sam Rainsy et moi-même n’aura lieu lors de mes voyages aux Etats-Unis et en Europe…”, a déclaré le Premier ministre, ajoutant que “…le Cambodge n’a pas de crise politique, seulement des politiciens condamnés…”.

Le Premier ministre a conseillé à Meas Ny d’arrêter de se prendre pour un analyste s’il ne comprend pas la politique au Cambodge. ”…Si vous ne comprenez pas la politique, changez de métier…”, a déclaré Hun Sen.

Le Premier ministre a également confirmé qu’il n’y aura pas d’amnistie accordée à l’ancien chef de l’opposition, Kem Sokha, et encore moins pour Sam Rainsy.

Dans son interview, le Premier ministre affirme une nouvelle fois qu’aucune des libérations politiques récentes n’avait été faite sous la pression internationale.

Rien de très nouveau donc sur l’antagonisme caractérisant les relations entre les deux hommes si ce n’est que le Premier ministre a, à l’évidence choisi de durcir sa position vis-à-vis de l’ancien dirigeant de l’opposition.

En septembre et octobre 2018, le Premier ministre cambodgien assistera à des sommets aux États-Unis et en Europe.

Haut de page