ONU-Premier ministre : Ingérence et menaces de sanctions sont des armes brutales

Le Premier ministre Hun Sen a prononcé son discours lors de la 73ème Assemblée générale des Nations Unies samedi matin (heure cambodgienne). Dans une allocution qui aura duré près de vingt minutes, le Premier ministre a rappelé le développement économique spectaculaire du royaume. Il est aussi revenu sur sa vision des récentes élections et a clairement fustigé ces ”…grandes nations qui tentent d’imposer leur volonté par l’ingérence et la menace de sanctions unilatérales…”. Si les leitmotiv récurrents du Premier ministre restent la paix et le développement,  l’allusion aux super puissances est sans détour. Et, il n’est pas sorcier de deviner à quelle nation il s’adresse. M.Hun Sen aura ensuite abordé la coopération internationale, le terrorisme, le changement climatique et le besoin de suivre la charte de l’ONU…

Pour des raisons de lisibilité et de clarté, le document retranscrit ici a été légèrement raccourci. Il est donc retranscrit dans sa presque totalité, non pas pour en faire une tribune pro. Mais parce que ce discours est un document intéressant sur la position du Premier ministre alors que se discute actuellement le maintien ou non du régime préférentiel dont bénéficie le Cambodge en matière d’exportations. 

Discours

”…Ma participation à cette Assemblée générale se situe dans le contexte où la Nation cambodgienne profite des dividendes de la paix, de la stabilité et du développement rapide, unique dans son histoire moderne.

ONU-Premier ministre : Ingérence et menaces de sanctions sont des armes brutales
ONU-Premier ministre : Ingérence et menaces de sanctions sont des armes brutales

Auparavant tristement célèbre pour ses champs de bataille, pays économiquement arriéré et embourbé dans la pauvreté et l’insécurité alimentaire, le Cambodge jouit désormais d’une paix totale. Il est aussi devenu une destination touristique populaire en Asie du Sud-Est.

Economie dynamique

Le Cambodge est reconnu comme l’une des économies les plus dynamiques du monde. Il a récemment réussi à passer de son statut de pays à faible revenu à un pays à revenu intermédiaire inférieur. Cela est dû à sa croissance économique élevée d’environ 7% par an depuis deux décennies.

Le Cambodge est désormais gouverné par un état de droit et respecte fermement la démocratie libérale multipartite, avec des élections régulières, libres et équitables.

Elections générales

Lors des élections générales de la sixième législature du Cambodge à l’Assemblée nationale en juillet, près de 7 millions de Cambodgiens, soit 83,02% des électeurs inscrits, ont voté et décidé librement de leurs choix politiques, sans aucune contrainte, menace ou violence. Vingt partis politiques enregistrés ont participé aux élections. Ceci démontre clairement une représentation légitime de la politique pluraliste, et reflète ce que des milliers d’observateurs nationaux et internationaux ont décrit comme un processus démocratique stable au Cambodge et comme une élection libre, juste et crédible.

Par leurs votes, les Cambodgiens ont réaffirmé leur désir de paix, de stabilité et de développement durable durable. Certains cercles externes, qui se sont nourris de l’ambition de s’ingérer dans les affaires intérieures du Cambodge, ne voient toujours pas la qualité et l’intégrité de notre processus électoral en publiant des déclarations contre le résultat des élections ou en les attaquant. De telles actions constituent une atteinte grave à la volonté du peuple cambodgien.

Eviter les ingérences

J’aimerais attirer l’attention de tous les membres de l’ONU sur la vitalité de la Charte des Nations Unies. Nous devons tous faire en sorte que ce document crucial soit respecté en évitant les ingérences, en évitant de perturber la souveraineté d’un état indépendant. Nous regrettons de tout cœur de souligner que les droits de l’homme de nos jours sont devenus “une mission pour imposer la civilisation” par certaines puissantes nations.

En conséquence, l’imposition de sanctions unilatérales est devenue une arme populaire des nations puissantes dans la gestion de leur politique internationale, qui est complètement dictée par leurs programmes géopolitiques.

Souveraineté

Ce n’est rien d’autre que l’utilisation de la force brutale d’un État en particulier pour imposer sa volonté à d’autres États souverains. Les grands pays ne devraient pas tenter d’installer leur système administratif dans d’autres petits pays. Ces petits pays possèdent également la souveraineté et l’aspiration légitime à conserver leur propre identité. Dans les temps modernes de l’interdépendance, une mentalité coercitive de style ancien devrait être abandonnée. Ensemble, les grands et les petits pays doivent se respecter mutuellement et respecter les règles du droit international et de la Charte des Nations Unies.

Graves instabilités

À l’heure actuelle, le monde est confronté à de graves instabilités alors que les menaces à la paix prennent de nombreuses formes, plus que ce à quoi nous avons assisté au cours des 25 dernières années. Nous vivons tous dans un monde confronté à la fragilité, à l’imprévisibilité et à la multiplication des conflits persistants et des crises humanitaires sans précédent.

Tensions provoquées

Nous sommes profondément préoccupés par les tensions provoquées par une première superpuissance de classe mondiale dans le cercle diplomatique et par les conflits qui se produisent dans de nombreux endroits en raison de la politique d’ingérence de cette superpuissance. Nous sommes également profondément préoccupés par les décisions urgentes prises par cette superpuissance de se retirer de toute urgence d’importants accords internationaux qui menacent la légitimité fondamentale de l’ordre juridique international. Ces actions unilatérales ont sapé les relations entre états et provoquent des tensions dans la communauté internationale.

Coopération internationale

Le Cambodge, en tant que petite économie, croit aux intérêts d’une coopération internationale fondée sur des règles. En fait, nous avons tous prospéré grâce à la mondialisation. Nous sommes tous convaincus que le commerce mondial ne devrait pas être entravé par l’imposition de droits de douane unilatéraux. Il devrait être renforcé et soutenu par l’adhésion à des politiques favorables au commerce et à l’investissement ainsi qu’à des traitements préférentiels spéciaux pour les pays en développement.

La stabilité et la diversification du secteur financier doivent être davantage encouragées pour promouvoir l’innovation et le développement. Au total, nous devons maintenir et renforcer conjointement le “multilatéralisme”.

En fait, la paix sans développement n’est pas durable. Dans ce contexte, les «objectifs de développement durable» des Nations Unies jouent un rôle essentiel dans la prospérité des peuples. Le Cambodge considère les ODD comme une occasion importante de mobiliser les efforts pour parvenir à la réduction de la pauvreté, ainsi qu’à un développement durable et inclusif.

Le gouvernement royal du Cambodge (RGC) va bientôt approuver les «Objectifs de développement durable du Cambodge (CSDG)», qui ont été entièrement localisés, et nous utiliserons ces objectifs pour définir nos politiques et nos objectifs à long terme pour le Cambodge.

Prévention des conflits

La prévention des conflits est une condition préalable à une paix durable. Les forces de maintien de la paix des Nations Unies jouent un rôle de premier plan dans ces efforts. En conséquence, le Cambodge se félicite grandement de la vision de S.E. Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, sur la consolidation de la paix et le maintien de la paix, accordant une attention particulière à la prévention des conflits. Le Cambodge est un défenseur constant de l’architecture de la paix et de la sécurité des Nations Unies.

Au cours des 12 dernières années, le Cambodge a envoyé des milliers de casques bleus pour participer à des missions de maintien de la paix sous l’égide des Nations Unies. Cependant, le maintien de la paix est confronté à des défis sans précédent.

Terrorisme

Le terrorisme est une autre menace grave et compliquée qui fait obstacle à une paix durable. Il désintègre les communautés, aggrave les conflits et affaiblit la stabilité de toute la région. Actuellement, les batailles contre le terrorisme sont devenues plus complexes depuis que les terroristes se sont tournés vers le cyberespace pour leurs opérations malveillantes. La nature transfrontalière du terrorisme exige que nous construisions une coopération multilatérale avec une coordination concertée, y compris des “contre-mesures” et des “mesures préventives”.

l’Accord de Paris

Le changement climatique est un autre élément clé du succès du Programme 2030, qui nécessite une attention urgente et ciblée de la part de la communauté mondiale. Les principes fondamentaux de l’action contre le changement climatique reposent sans aucun doute sur l’Accord de Paris. Dans cet esprit, le Cambodge apportera son plein appui au Secrétaire général des Nations Unies pour organiser le Sommet sur le climat l’année prochaine…”.

Haut de page