Le mandat du Haut Commissariat aux droits de l’homme prolongé de deux ans

Le Cambodge a décidé d’étendre le mandat du Haut Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) au Cambodge, pour deux années supplémentaires.

La décision a été annoncée par  le Premier ministre du Royaume du Cambodge, lors de sa rencontre avec le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à New York, après la 73e Session de l’Assemblée générale de l’ONU.

Le Premier ministre Hun Sen, lors de sa rencontre avec le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à New York
Le Premier ministre Hun Sen, lors de sa rencontre avec le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à New York

Missions de maintien de la paix

En octobre prochain, M.Hun Sen se rendra à Genève pour une cérémonie de signature entre le ministre cambodgien des Affaires étrangères et le représentant du HCDH.

Le Cambodge a une réelle volonté de continuer à travailler avec le HCDH, a souligné Samdech Techo Hun Sèn. Le chef du gouvernement royal a également affirmé le soutien continu du Cambodge à la composante nationale du Tribunal des Khmers rouges soutenu par l’ONU, ainsi que la participation plus active du pays aux missions de maintien de la paix sous l’égide de l’ONU.

Dans sa réponse, le secrétaire général de l’ONU a remercié le Cambodge d’avoir prolongé le mandat du HCDH au Cambodge. Il a déclaré reconnaître la volonté du Royaume d’aider l’ONU. Antonio Guterres a aussi félicité les Casques bleus cambodgiens pour leur discipline et de leurs compétences dans leurs activités humanitaires et leurs opérations de maintien de la paix.

Depuis 2006, le Cambodge a envoyé plus de 5.000 soldats, dont 200 femmes, pour les missions de maintien de la paix de l’ONU au Soudan, au Soudan du Sud, en République centrafricaine, au Tchad, à Chypre, au Liban, au Mali et en Syrie.

HCDH

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) est une des agences spécialisées de l’ONU qui a pour but de promouvoir, de contrôler et de renseigner sur le respect du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire dans le monde, selon l’adoption de la Déclaration et programme d’action de Vienne.

Le mandat du Haut-Commissaire aux droits de l’homme a été créé lors de la mise en œuvre d’une exigence de la Conférence mondiale de Vienne pour les droits de l’homme de 1993, par l’Assemblée générale des Nations unies le 20 décembre 1994. Le HCDH est rattaché au Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies. Son siège est à Genève.

En plus du HCDH, les Nations unies disposent d’autres organes chargés de veiller au respect des droits de l’homme comme le Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

Avec C. Nika – AKP Phnom Penh, septembre 2018 —

Haut de page