Keo Seima : 1 000 gibbons à joues jaunes recensés

Environ 1 000 gibbons à joues jaunes (Nomascus gabriellae) ont été recensés dans le sanctuaire de Keo Seima, indique la Wildlife Conservation Society (WCS) dans un communiqué de presse.

Nomascus gabriellae, parfois appelé Gibbon à joues jaunes, est une espèce de primates de la famille des hylobatidés. Il fait partie des gibbons dits « à crête » et il est classé en danger d’extinction
Nomascus gabriellae, parfois appelé Gibbon à joues jaunes, est une espèce de primates de la famille des hylobatidés. Il fait partie des gibbons dits « à crête » et il est classé en danger d’extinction

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), cette espèce est considérée en danger en raison d’une réduction de la population estimée à plus de 50% ces 45 dernières années en raison de la chasse et de la perte d’habitat.

Il existe plus de gibbons à joues jaunes (Nomascus gabriellae) au Cambodge que dans les pays voisins, indique un  rapport de World Wildlife Fund (WWF). Ce rapport indique que “…les gibbons à joues jaunes sont présents dans le nord-est du Cambodge, le sud du Vietnam et le sud du Laos, le Cambodge contenant probablement la majorité de ces individus…”.

Fauna & Flora International (FFI), une autre organisation internationale de conservation de la faune, a confirmé qu’avec ses vastes étendues de forêts relativement intactes et ses faibles niveaux de chasse au gibbon, le Cambodge possède quelques-unes des dernières communautés de gibbons.

Avec Mom Chandara Soleil – AKP

Haut de page