Gastronomie – Publi-reportage : Khéma La Poste, irrésistible

La dernière addition à l’offre déjà étoffée du groupe Thalias en matière de restauration est un établissement sis dans l’ancien bâtiment des Messageries Fluviales de Cochinchine à Phnom Penh, entre la poste et le quai Sisowath, à l’angle des rues 13 et 98 : Khéma La Poste. Ce restaurant est le deuxième avatar de l’enseigne « Khéma », dont le premier représentant (à l’angle des rues Pasteur (51) et 228), est bien connu des amateurs de bonne chère à prix raisonnable. Pour le distinguer de son petit frère, ce premier Khéma est désormais appelé « Khéma Pasteur ».

Khéma La Poste
Khéma La Poste

 

Khéma La Poste

Khéma La Poste est installé sur deux niveaux dans un bâtiment qui a été superbement rénové. La belle façade jaune pâle, ornée d’éléments d’architecture de couleur blanche, donne l’impression d’un établissement luxueux. La salle est élégamment décorée ; aux tables ornées de nappes blanches et la vaisselle simple et élégante, viennent s’ajouter une assise des plus confortables.

Les deux Khéma de Phnom Penh partagent la même carte. Les convives ont à choisir parmi une grande variété d’entrées, de plats et de desserts, qui mettent en exergue la cuisine française, mais aussi parmi quelques plats khmers iconiques.

Entrées

Côté entrées, quelques jolies réussites méritent une mention particulière. Ainsi, le saumon gravlax, mariné dans de l’aneth, du sel et au poivre blanc, et agrémenté de câpres, crème épaisse et citron, ne manquera certainement pas de séduire ceux qui sont repus de la version fumée de ce poisson. Remarquable également est la bisque de homard, à la texture crémeuse, servie avec un ravioli au crabe et accompagnée d’une « mouillette » croustillante qui met la bisque en exergue.

Quant aux gourmands plus frugaux, ils se contenteront peut-être de l’une des solides salades (du chef, au chèvre, au saumon…) qui leur sont proposées.

Bisque de homard
Bisque de homard

Doux souvenirs

L’énoncé de certains des plats principaux ne manquera d’évoquer de doux souvenirs chez nombre de Gaulois : coq au vin, bœuf bourguignon et autres hachis parmentier font partie de ces plats qui ont bercé notre enfance.

Le steak café de Paris, servi dans un plat métallique posé sur une plaque surélevée, maintenue à température par des réchauds, mérite aussi une attention particulière. Le « Khéma Burger » est quant à lui loué par nombre d’amateurs, dont certains n’hésitent pas à affirmer qu’il est le meilleur burger de la capitale.

Steak café de Paris
Steak café de Paris

La gent aquatique est aussi mise à contribution avec des mets qui en séduiront plus d’un : dorade poêlée, poisson en papillote… Les enfants qui n’auront pas été tentés par l’escalope milanaise seront quant à eux ravis du « fish and chips », à moins qu’ils n’optent sur l’un des plats de pâtes qui les séduiront peut-être, comme les spaghetti carbonara, ou encore les coquillettes au jambon et au fromage.

Fromages et charcuteries

Rappelons encore que l’enseigne Khéma est aussi réputée pour ses très riches et très malins assortiments de fromages et de charcuteries. Au service de ces mets, un pain maison qui est unanimement salué, certains déclarant sans hésiter que la baguette de Khéma est la meilleure de la ville.

Assortiments de fromages et de charcuteries
Assortiments de fromages et de charcuteries

Et d’ailleurs, pendant tout le repas, le personnel de salle veille à renouveler les corbeilles de pain qui ont une fâcheuse tendance à se vider à une vitesse vertigineuse, ce qui s’explique aussi par le fait que sont fournies sans limitation des portions d’un beurre succulent que l’on prend un plaisir insigne à tartiner sur les tranches de pain moelleuses. Signalons ici que le service est chaleureux, et d’une rare efficacité !

Desserts

La carte des desserts offre aussi aux amateurs de douceurs quelques spécimens choisis de la pâtisserie française : fondant au chocolat, profiteroles, tarte au citron… les papilles s’affolent. On pourra aussi choisir une assiette de fruits de saison, et les enfants se laisseront sans doute séduire par l’un ou plusieurs des dix parfums de crèmes glacées et de sorbets.

Petit-déjeuner

Le tableau ne serait pas complet si l’on omettait de signaler que Khéma La Poste, suivant en cela les traces de Pasteur, propose encore un petit-déjeuner aux choix variés, et se transforme l’après-midi en salon de thé qui s’offre à celles ou ceux qui souhaitent passer un agréable moment dans un cadre élégant, pour goûter à l’une des multiples variétés de thé, et se délecter des macarons, de scones frais agrémentés de pain et de confiture, ou des pâtisseries proposées à la vente.

Les hommes d’affaires pourront aussi se régaler du « business lunch » à prix très abordable spécialement concocté pour eux et disponible du lundi au vendredi.

Khéma La Poste propose enfin, désormais, le même brunch de fin de semaine que celui de Pasteur : viennoiseries, œufs cuisinés, kuy-teav et autres gourmandises sont offerts en « free flow ». Le seul souci est que l’on n’aura presque aucune chance d’être servi si l’on n’a pas réservé sa place à l’avance !

Khéma La Poste
#41, coins de la rue 13 et de la rue 98, près du Wat Phnom
Ouvert de 6h00 à 23h00

Texte et photos : Pascal Médeville – Photos additionnelles – Khéma

Notes (sur 5) :
Atmosphère : 4,5
Service : 4,7
Qualité des produits : 4,5
Présentation des plats : 4
Rapport qualité/prix : 4,5
Note globale : 4,4

https://khema-restaurant.com/

https://www.facebook.com/KhemaLaPoste/

Cet article est sponsorisé par le Groupe Thalias

Haut de page