Gastronomie : Business Lunch version Topaz

Les cols blancs phnompenhois, qui ne disposent le plus souvent que d’un temps limité pour déjeuner, sont nombreux à aller se restaurer dans l’un de multiples restaurants de la capitale qui ont concocté pour eux des menus tirés à quatre épingles : entrée, plat et/ou dessert, boissons, café, pour un prix en général assez modique. L’un des fleurons de la gastronomie française de Phnom Penh, le restaurant Topaz, ne fait exception à la règle, qui propose à ses clients de midi une carte certes succincte mais assez diversifiée, qui mérite en tout cas d’être étudiée d’un peu plus près.

Plusieurs formules

Trois formules sont proposées : bar à salade ou entrée, plat principal, dessert, verre de vin ou boisson non alcoolisée, et thé ou café, pour 25 dollars ; même composition, sans dessert, pour 21 dollars ; ou encore avec dessert mais sans entrée, pour 19 dollars. Ces prix s’entendent « ++ », comme on dit localement, c’est-à-dire hors service et taxes : il faut donc y ajouter 7 % de service, et 10 % pour les taxes.

Le jour de notre passage, les entrées se déclinaient en quatre versions. Un buffet de salades et charcuteries, assez varié, est mis à disposition des gourmands qui sont invités à y puiser selon leur bon plaisir. Une terrine de poisson en gelée apportera aux amateurs que la chaleur accable une touche de fraîcheur (une idée peut-être pour la cuisine : ce plat s’accommoderait sans doute assez bien d’une mayonnaise maison, nature ou aillée). Quant aux amoureux de la subtilité des saveurs, on devra leur conseiller la crème de fenouil au chorizo, toute en nuances. Quatrième entrée, la salade de crevettes grillées avec sauce au gingembre et aux câpres semble prometteuse.

Topaz : Crème de fenouil au chorizo
Crème de fenouil au chorizo

Poisson et viandes

Parmi les plats principaux, outre la rôtisserie du jour à la découpe, les déjeuneurs ont le choix entre un poisson (baramundi vapeur et crevettes à la fricassée de fruits de mer), une pièce de bœuf (onglet avec sauce bordelaise et purée) et une de porc (araignée de porc et pommes de terre sautées). L’onglet et le poisson ont ravi nos papilles, et l’on serait bien en peine de recommander plutôt l’un plutôt que l’autre : la fricassée du baramundi est d’une belle richesse, et l’onglet, dont la sauce est riche en saveurs, est accompagné de quelques cubes de moelle qu’apprécieront les connaisseurs.

Baramundi vapeur
Baramundi vapeur

Desserts

La panoplie des desserts est elle aussi à même de satisfaire des goûts divers : la poire pochée au vin rouge accompagnée d’une portion de glace à la vanille apporte une touche décidément gourmande au repas, tandis que le vacherin à la fraise Romanov, à réserver à ceux qui ont la dent résolument sucrée, a été l’objet à notre table d’éloges soutenues. Une mousse au praliné au chocolat blanc vient compléter l’attirail.

Poire au vin rouge
Poire au vin rouge

Le déjeuner se déroule bien entendu dans le décor grandiose de la salle principale du rez-de-chaussée de Topaz. Le service est d’un excellent niveau, proche de la perfection, même s’il semble manquer parfois d’un peu de réactivité. Pendant tout le repas, sont renouvelés sans limite les portions de l’excellent pain maison et du délicieux beurre.

Aperçu de la salle principale
Aperçu de la salle principale

En somme, le « business lunch » de Topaz, servi du lundi au vendredi, constitue une pause-déjeuner des plus agréables dans une longue journée de labeur.

Texte et photographies : Pascal Médeville

Notes (sur 5) :
Atmosphère : 4
Service : 4
Qualité des produits : 4,5
Présentation des plats : 4,5
Rapport qualité/prix : 4
Note globale : 4,2

Haut de page