Chine : Bénédiction ou Malédiction pour le Cambodge ?

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur Pheakdey Heng (fondateur et président de Enrich Institute) et n’engagent pas nécessairement le magazine. Toutefois, il était intéressant de publier cet article de Pheakdey car il donne une vision équilibrée, pas forcément négative mais suffisamment critique de la situation du Cambodge vis-à-vis de son partenaire chinois.

Rappelons que Cambodge Mag s’est à plusieurs reprises fait l’écho de cette situation avec :

  1. Cambodge – Chine – Dossier : La Forte croissance des investissements directs chinois
  2. Cambodge – Dossier – Immobilier : Les Investissements Chinois Appelés à Augmenter de Façon Spectaculaire
  3. Dossier : Les Visages de Sihanoukville
  4. Dossier – Routes de la Soie – Table ronde CCIFC (1) : Comprendre les stratégies chinoises en ASEAN et au Cambodge

Générosité de la Chine : Bénédiction ou Malédiction pour le Cambodge ?

2018 marque le soixantième anniversaire des relations diplomatiques entre le Cambodge et la Chine. Et, les relations entre les deux pays n’ont jamais été aussi fortes. La Chine devient le partenaire économique et diplomatique le plus important du Cambodge. Au cours des deux dernières années seulement, le Cambodge a signé plus de 30 accords bilatéraux avec la Chine.

Commerce et échanges

La Chine a été le principal investisseur étranger direct du Cambodge entre 2013 et 2017. Les investissements chinois dans le pays s’élèvent à 5,3 milliards de dollars US au cours de cette période. En 2017, le Cambodge a attiré des investissements en immobilisations de 1,4 milliard de dollars de la part de la Chine, qui à elle seule représentait 27% de l’investissement total au Cambodge.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang et son homologue cambodgien Hun Sen
Le Premier ministre chinois Li Keqiang et son homologue cambodgien Hun Sen

Les échanges bilatéraux entre le Cambodge et la Chine ont atteint plus de 5,1 milliards de dollars américains en 2017. Les exportations cambodgiennes vers la Chine se composent principalement de produits agricoles comme le riz, le manioc, les noix de cajou, l’huile de palme et le caoutchouc. matériaux, tissus, cigarettes et engrais.

En 2017, le Cambodge a reçu environ 4,2 milliards de dollars US de la Chine sous forme de subventions et de prêts bonifiés. Et à la fin de 2017, le gouvernement cambodgien avait accumulé une dette extérieure publique de 9,6 milliards de dollars, dont environ 42% sont dus à la Chine.

Soutien

La Chine a transformé le Cambodge à plusieurs niveaux. L’argent chinois a permis au Cambodge d’améliorer ses infrastructures, sa connectivité régionale et sa compétitivité. À la fin de 2017, plus de 2000 kilomètres de route, sept grands ponts et un nouveau terminal à conteneurs au port autonome de Phnom Penh ont été construits avec le soutien de la Chine.

Investissements

L’investissement chinois direct dans l’industrie du textile et de l’habillement contribue également de manière significative au développement socioéconomique du Cambodge en créant des emplois pour plus d’un demi-million de travailleurs cambodgiens.

Dans le secteur du tourisme, la Chine a jusqu’à présent investi dans plusieurs projets de grande envergure, notamment un complexe de villégiature international dans la province de Koh Kong, un complexe de villégiature et un hôtel cinq étoiles dans la province de Preah Sihanouk. Les touristes chinois au Cambodge ont dépassé le million en 2017, injectant environ 700 millions de dollars dans l’économie cambodgienne.

La Chine est également le plus gros investisseur étranger dans le secteur de l’énergie au Cambodge, avec des investissements cumulés de plus de 7,5 milliards de dollars US dans sept centrales hydroélectriques et d’environ 4 milliards de dollars américains dans deux centrales à charbon.

Critiques

La domination croissante de la Chine suscite une inquiétude croissante au Cambodge. Malgré les gains économiques, une trop grande dépendance à l’égard de la Chine s’accompagne d’un engagement et d’un risque importants. Le recours à l’aide de la Chine peut amener le Cambodge à tomber dans le piège de la dette, ce qui entraînera une perte d’autonomie en tant qu’État souverain et la détérioration de ses relations avec les autres États membres de l’ASEAN.

Le manque de transparence et de responsabilité des projets chinois parfois pose également des problèmes sociaux et environnementaux au Cambodge. La critique selon laquelle les entreprises chinoises tentent d’exploiter les ressources du Cambodge tout en négligeant les meilleures pratiques internationales en matière de développement est courante chez les acteurs de la société civile.

Le barrage de Kamchay, le premier projet d’investissement chinois à grande échelle au Cambodge, en est un exemple éloquent. Le barrage a détruit 2 000 hectares de forêts productives, menacé des espèces animales, réduit la qualité de l’eau et affecté négativement les moyens de subsistance des communautés locales.

Tourisme

La société chinoise Union Development a obtenu une concession de près de 40 000 hectares pour développer un pôle touristique de plusieurs milliards de dollars US dans la province de Koh Kong au Cambodge. Les groupes de défense des droits de l’homme allèguent que des pêcheurs qui vivaient dans la région depuis des générations ont été expulsés sommairement, emmenés à l’intérieur des terres et informés qu’ils étaient maintenant des agriculteurs.

L’investissement chinois sur le marché immobilier cambodgien vise surtout la classe supérieure cambodgienne, ainsi que les touristes et hommes d’affaires chinois. Cela fait monter les prix du marché, rendant les logements peu abordables pour la plupart des Cambodgiens.

L’investissement chinois transforme également Sihanoukville, autrefois la première station balnéaire du Cambodge, en une ville du jeu. L’augmentation sans précédent du nombre de touristes chinois et le développement des casinos à Sihanoukville profitent aux fortunés du Cambodge, mais de nombreux autres Cambodgiens quittent la région en raison du coût de la vie qui augmente sensiblement.

Nuances

Incontestablement, les investissements chinois apportent des richesses au Cambodge, ces richesses sont toutefois encore trop conservées dans la communauté chinoise du Cambodge. Les résidents et les visiteurs chinois au Cambodge mangent dans des restaurants chinois et séjournent dans des hôtels chinois. L’effet de retombée pour les entreprises locales reste modéré.

Le pouvoir économique et l’influence de la Chine peuvent être une source de développement durable au Cambodge, mais pour cela, il faut que les deux pays exercent un leadership fort. Les deux parties doivent faire des efforts concertés pour promouvoir la transparence, la responsabilité et l’inclusion dans les projets de développement.

La responsabilité partagée et le partenariat multipartite devraient être les principes directeurs de l’investissement étranger au Cambodge pour que les investissements et l’aide chinois contribuent au progrès économique, social et environnemental du Cambodge à long terme.

Par Pheakdey Heng (fondateur et président de Enrich Institute).

Haut de page