Amcham Cambodia : ”Des sanctions radicales contre le royaume seraient une erreur grave…”

Dans une lettre adressée au Congrès des États-Unis, la Chambre de commerce américaine du Cambodge exhorte les législateurs américains à reconsidérer attentivement d’éventuelles sanctions commerciales contre le Royaume. Amcham appelle également à la prudence quant aux sanctions individuelles à l’encontre de certains dirigeants cambodgiens.

Bretton G. Sciaroni, président d'Amcham Cambodia. Photographie US Embassy (cc)
Bretton G. Sciaroni, président d’Amcham Cambodia. Photographie US Embassy (cc)

Dans sa missive, AmCham Cambodia plaide pour un engagement continu et un partenariat avec le peuple cambodgien, en particulier avec les jeunes : ”…AmCham Cambodia estime que cette approche produira des résultats positifs plus importants que des sanctions radicales…”, indique-t-elle.

Jeunesse

A titre d’argument, la lettre fait l’éloge de la popularité des marques américaines au Cambodge et de la nécessité pour les États-Unis de poursuivre leurs engagements avec les jeunes du pays.

Selon AmCham, les entreprises américaines implantées au Cambodge ont du succès en raison de ”l’immense popularité de l’Amérique auprès de la population”. Amcham avance également que le taux de croissance de 7% constitue une indication de la confiance incroyable dans l’économie du pays. Elle ajoute que la jeunesse cambodgienne est majoritairement pro-américaine…

Modèle américain

”…Les Cambodgiens ont une vision positive des marques américaines et de la culture d’entreprise, en plus de nos contributions à la culture populaire, comme le cinéma et la musique…”, indique la lettre.

Amcham déclare également que les entreprises américaines constituent un exemple de forte éthique, de responsabilité sociale, de gestion de l’environnement, et de prise en charge des employés au Royaume du Cambodge. Les jeunes du Cambodge apprécient les marques américaines et apprécient l’opportunité de travailler avec des entreprises américaines et d’apprendre avec celles-ci, indique Amcham.

La lettre développe ensuite sur la jeunesse de la démographie cambodgienne;  affirmant qu’il s’agit d’une population ambitieuse qui travaille à construire son avenir dans une économie dynamique. Et rappelant que 65% de la population a moins de 30 ans.

Erreur grave

Par ailleurs, Amcham explique : ”…l’industrie du vêtement au Cambodge est la source de revenus de plus de 800 000 Cambodgiens à faible revenu…”. L’industrie continue d’aider les populations rurales à sortir de la pauvreté et constitue l’une des rares possibilités d’emploi pour ceux qui, autrement, seraient confinés dans une agriculture saisonnière limitée…”.

”…Toute sanction visant cette industrie nuirait à la plupart des personnes au bas de la pyramide socio économique… des sanctions radicales de toute nature seraient une erreur grave…”, précise Amcham.

Alors qu’on ignore actuellement comment les législateurs américains voteront sur les sanctions proposées, AmCham Cambodia a déclaré qu’il était important que la voix des milieux d’affaires américains se fasse entendre à Washington.

Plusieurs des noms mentionnés par les législateurs dans le cadre de la résolution 5754 de la Chambre des communes, Cambodia Democracy Act, sont troublants en ce qui concerne les sanctions que ces personnes chercheraient à obtenir.

Chine

Ces dernières années, le Cambodge a vu ses investissements augmenter considérablement en Chine. L’Empire du Milieu est désormais le plus gros investisseur du Royaume.

Bien que ces investissements bénéficient à certains Cambodgiens, il a été observé que bon nombre des travailleurs qualifiés et des emplois de gestion au sein de ces organisations sont détenus principalement par des travailleurs chinois.

”…En tant que communauté, les entreprises américaines, américaines et américaines sont bien placées, à condition que nous continuions à nous engager… le retrait américain permettrait de consolider l’influence chinoise à un moment où les US s’efforcent d’obtenir un soutien souverain à long terme dans la région…”,déclare Amcham, ajoutant que : ”…C’est précisément alors que le Cambodge cherche sa voie dans un contexte régional complexe, que les entreprises américaines peuvent donner l’exemple, par le biais de l’engagement et non de la punition…”.

Toutefois, elle précise que les récentes élections générales au Cambodge ont laissé de nombreux membres de la communauté internationale, y compris le gouvernement des Etats-Unis, préoccupés par les progrès de la démocratie dans le Royaume.

”…Ce document n’a pas pour objet de commenter la situation politique au Cambodge. En tant qu’organisation représentant plus de 130 entreprises membres, couvrant tous les principaux secteurs de l’économie, nous présentons la perspective de nombreuses entreprises américaines opérant au Royaume du Cambodge dans le cadre d’un engagement continu…”, indique Amcham.

Intitulée «Les arguments en faveur d’un engagement continu», la lettre a été envoyée au Sénat américain, à la Commission des relations étrangères et à la Commission des affaires étrangères du Sous-comité Asie et Pacifique.

La lettre est signée par les neuf membres du conseil d’administration. Bretton G. Sciaroni, président; Tean Ly, coprésident; Anthony Galliano, trésorier; Ashley Irving, secrétaire; et Pily Wong; Ali Copple; Matt van Roosmalen et Sophea Ros.

Haut de page