L’Australien Jame Ricketson condamné à six ans d’emprisonnement

Le tribunal municipal de Phnom Penh a condamné vendredi dernier l’Australien, Jame Ricketson, 69 ans, à six ans d’emprisonnement sous le motif d’espionnage.

Seng Leang, le président du tribunal, a déclaré que le documentariste était condamné pour espionnage et collecte d’informations susceptibles de compromettre la défense nationale.

L'Australien Jame Ricketson condamné à six ans d'emprisonnement
L’Australien Jame Ricketson condamné à six ans d’emprisonnement pour espionnage

Après avoir fait voler un drone lors d’un rassemblement électoral du CNRP à Phnom Penh le 2 juin 2017, Jame Ricketson a été arrêté cinq jours plus tard et envoyé à la prison de Prey Sar.

L’avocat de la défense, Kong Sam Onn, a déclaré que les preuves étaient insuffisantes pour condamner son client.

“…Après sept jours d’audiences, nous avons vu si peu de preuves pour l’accuser d’être un espion qui affecte la défense nationale…”, a déclaré Sam Onn.

L’accusation s’est contentée de trois éléments de preuve pour l’accusation d’espionnage  : une lettre adressée à l’ancien Premier ministre Malcolm Turnbull, un courriel adressé à l’ancien leader de l’opposition cambodgienne Sam Rainsy et une dizaine de photographies de policiers anti-émeute lors d’une manifestation à Freedom Park.

Face aux questions des juges, qui lui ont demandé pourquoi il avait écrit de “mauvaises choses” sur Hun Sen et le CPP et pourquoi il ne s’était pas concentré sur les bons développements au Cambodge,  Ricketson a déclaré qu’il ne voyait pas comment la critique était assimilable à de l’espionnage.

Dans une lettre adressée au Premier ministre Hun Sen en juillet, M. Ricketson a demandé sa clémence en écrivant: ”…Je m’excuse sans réserve et sans condition pour toute la détresse que je pourrais avoir provoquée à cause de mon ignorance des questions cambodgiennes. Si je peux faire quelque chose pour remédier à mon erreur, faites-le moi savoir, car je ne souhaite que le meilleur pour vous et pour le Cambodge…”.

Kong Sam Onn a précisé que Ricketson pouvait faire appel de la décision ou demander une grâce royale. Il a 30 jours pour faire appel de sa peine.

Il a ajouté  qu’il rencontrerait son client pour discuter de nouvelles stratégies de défense, précisant qu’il écrirait à l’ambassade australienne pour lui demander de soutenir une demande de grâce.

Une déclaration de la famille stipule que le bilan de ce procès constitue une “expérience vraiment brutale”.

Haut de page