Immobilier : Ralentissement dans les nouveaux projets

L’investissement total dans le secteur de la construction au Cambodge au cours des six premiers mois de 2018 avoisine les 2 milliards de dollars US, soit une baisse de plus de 50% par rapport à la même période en 2017 (5 milliards $), indique un récent rapport du ministère de la gestion des terres, de l’urbanisme et de la construction.

Phnom Penh et son développement immobilier
Phnom Penh et son développement immobilier

Selon le rapport, au cours des six premiers mois de 2018, les autorités provinciales et municipales ont délivré 1 643 licences pour une superficie totale de 5 352 422 mètres carrés, avec une valeur estimée à 2 153 211 118 dollars.

Selon le Dr Kim Heang, Président de l’Association : “…Il ne suffit pas d’examiner les chiffres, mais d’examiner la situation réelle de l’investissement et de la construction. Chaque projet prend beaucoup de temps à développer. En fait, il y a eu deux ou trois années avec de nouveaux projets au Cambodge. Maintenant, tous ces projets ne sont pas encore achevés, mais les constructions se poursuivent. Il y a juste moins de nouveaux projets…”.

Le Dr Kim Heang a ajouté que les investisseurs étrangers qui viennent investir au Cambodge ne sont pas seulement originaires de Chine. La réalité est qu’il y a également des investisseurs de pays tels que la Corée, le Japon, la Malaisie, Singapour et les pays européens. Il y en a beaucoup, mais la Chine est très active.

Lao Tip Seiha, sous-secrétaire d’État au ministère de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et de la construction, a déclaré qu’outre Phnom Penh, le secteur de la construction se développe aussi à Sihanoukville et à Siem Reap.

Il a ajouté qu’il existe aussi  aussi de nombreux bâtiments résidentiels en cours de construction. Au cours des cinq premiers mois de 2018, il existe également des demandes de construction de 26 ensembles de type “Borey” dans tout le Cambodge.

Haut de page