Hun Sen : Création du Conseil Suprême Consultatif pour les Intérêts Nationaux

Création du Conseil

”…Afin d’ouvrir une nouvelle page d’histoire…”, pour reprendre la formule employée par le porte-parole du gouvernement Phay Siphan ce mardi, le Premier ministre Hun Sen a décidé de créer  le Conseil Suprême Consultatif pour les Intérêts Nationaux (CSCIN).

création du Conseil Suprême Consultatif pour les Intérêts Nationaux
création du Conseil Suprême Consultatif pour les Intérêts Nationaux

Le CSCIN sera un organe consultatif avec la présence de représentants de 16 partis politiques.

”…Le Conseil Suprême Consultatif se veut un nouveau mécanisme destiné à susciter l’intérêt de tous…”, a précisé le porte-parole. Il a ajouté que le conseil sera également chargé de partager des idées et des commentaires sur les orientations gouvernementales. Il pourra également être consulté pour des projets de loi, et présenter des pétitions au Sénat sur les lois adoptées par l’Assemblée nationale.

Un Premier ministre apparemment satisfait de l'initiative
Un Premier ministre apparemment satisfait de l’initiative

Chaque parti aura deux représentants nommés par décret royal sur proposition du Premier ministre. La présidence du Conseil Suprême Consultatif se fera en alternance mensuelle en fonction de l’ordre des partis politiques sur la liste de vote.

Le secrétariat du CSCIN et les lieux de réunion sont situés au Palais de la Paix. Il tiendra une réunion interne une fois par mois et rencontrera le Premier ministre tous les six mois.

Le mandat du Comité Consultatif prendra fin avec le mandat du gouvernement royal.

Accueil politique

Les représentants des 16 partis politiques participant aux consultations ont annoncé leur soutien total à l’initiative du Premier ministre Hun Sen, selon Phay Siphan.

“…Nous sommes honorés, fiers et heureux de participer à ce forum dans un contexte de réflexion et de collaboration. Nous approuvons et soutenons l’initiative du Premier ministre…”, ont déclaré les représentants des partis politiques.

L’ensemble des dirigeants des partis politiques qui ont participé aux consultations auront la possibilité d’être nommés “conseillers du gouvernement”, a indiqué le porte-parole après les consultations tenues au Palais de la Paix qui se sont achevées à 12h30.

Nomination ou nomination

Le Premier ministre Hun Sen a profité de cette réunion pour exhorter tous les politiciens, journalistes, en particulier les opposants, à différencier clairement le mot “désigner” et “nommer”.

Le Premier ministre faisait référence aux critiques qui ont émergé après que Sa Majesté le Roi l’ait désigné comme Premier Ministre pour le sixième mandat, le 17 août 2018.

Il a expliqué : L’article 129 de la constitution exige une demande du président de l’Assemblée nationale au roi avec l’approbation des deux vice-présidents pour désigner la personnalité parmi les membres de l’Assemblée nationale du parti politique gagnant des élections pour former le gouvernement royal.

Cependant, cette fois, le roi a mis en œuvre le paragraphe 2 de l’article 4 de la loi constitutionnelle additionnelle tendant à assurer le fonctionnement régulier des institutions nationales.

Il stipule que “sur proposition du parti politique majoritaire à l’Assemblée nationale, soumis par l’intermédiaire du membre le plus ancien, le roi désigne une personnalité du parti politique gagnant pour former le gouvernement royal. “

Il a ajouté que: “Cette personnalité désignée prépare alors l’attribution des différents postes ministériels au sein du gouvernement royal, puis envoie la liste de tous ses membres au plus ancien membre de l’Assemblée nationale.

Un Commentaire
Haut de page