Youk Chhang récompensé pour son travail sur le génocide

Youk Chhang, directeur exécutif du Centre de documentation du Cambodge (DC-CAM), a reçu le prix Ramon Magsaysay 2018, distinction décernée pour “préserver la mémoire historique, pour guérir et obtenir justice”. C’est la soixantième édition du prix qui compte cette année six lauréats, deux indiens, un vietnamien, un cambodgien, un philippin et un timorais.

Youk Chhang, directeur exécutif du Centre de documentation du Cambodge (DC-CAM)
Youk Chhang, directeur exécutif du Centre de documentation du Cambodge (DC-CAM)

”Chaque jour, les survivants et ceux qui défendent leurs intérêts m’aident à ne pas perdre espoir, je prends à cœur et je suis plein d’admiration pour la force implacable des survivants et des personnes héroïques qui les aident…”, a déclaré Youk Chhang.

Youk Chhang, l’un des survivants du génocide perpétré sous le règne des Khmers Rouges, a consacré sa vie à la tâche monumentale de documenter le génocide, une tâche qu’il estime indispensable pour  la réconciliation nationale et la guérison collective.

Youk a subi le traumatisme de la mort de son père, de cinq de ses frères et sœurs et de près de soixante de ses proches lors du régime de Pol Pot. Ayant pu s’échapper à travers la frontière thaïlandaise à l’âge de dix-sept ans, il a ensuite trouvé refuge aux États-Unis.

Youk a trouvé sa vocation en 1995, lorsque le projet de l’Université Yale sur le génocide cambodgien l’a engagé à la tête de son Centre de documentation du Cambodge (DC-Cam). Il est alors chargé d’enquêter et de documenter les atrocités des Khmers rouges. Deux ans après sa nomination, le DC-Cam est devenu un institut indépendant, dirigé et entièrement géré par des Cambodgiens. En tant que directeur exécutif de 1995 à aujourd’hui, Youk a élargi le travail du DC-Cam au-delà de la documentation des procès sur les crimes de guerre des Khmers rouges qui ont débuté en 2009. Il a largement contribué à promouvoir ”…la mémoire et la justice en tant que fondement essentiel de la primauté du droit et de la véritable réconciliation nationale…”.

Ce travail a été immense, ardu et difficile. Malgré la destruction, la perte ou l’absence de dossiers, le DC-Cam a pu rassembler plus d’un million de documents, en fournissant plus de la moitié de ces documents comme preuves dans les procès pour crimes de guerre. Les équipes de Youk Chhang ont numérisé ces documents pour un accès public en ligne ; produit une cartographie numérique de plus de 23 000 fosses communes dans les «champs de la mort» du Cambodge ; des échantillons excavés de squelettes pour un examen médico-légal ; mené des entretiens avec plus de 10 000 personnes, victimes et auteurs ; mis en œuvre des programmes de recherche, de publication et d’éducation sur le génocide, la justice transitionnelle et les droits de la personne ; et encouragé la participation du public à l’ensemble du processus.

Le travail de Youk n’est pas seulement tourné vers le passé, il regarde aussi vers l’avenir et reconnaît que la préservation et la compréhension du passé doivent constituer une puissante protection contre tous ceux qui cherchent à le déformer ou à l’effacer.

En élisant Youk Chhang pour recevoir le Prix Ramon Magsaysay 2018, le conseil d’administration reconnaît ”…son grand travail sans faille pour préserver la mémoire du génocide cambodgien, son leadership et sa vision pour transformer la mémoire de l’horreur en un processus de prise de conscience et de préservation….”.

Aujourd’hui, Youk est engagé dans la construction de l’Institut Sleuk Rith, un projet ambitieux qui abritera un musée, des archives et une bibliothèque ; un centre de recherches ; et un programme d’études supérieures sur les crimes contre l’humanité.

Pour Youk, il s’agit aussi d’une mission profondément personnelle. De sa mère qui l’a poussé à fuir le Cambodge et qu’il ne verra qu’une vingtaine d’années plus tard, il dit : “…Je le fais pour ma mère qui a souffert…je veux qu’elle soit une femme libre, qu’elle ne porte pas toute la tragédie dans son cœur et dans sa vie…”.

Le prix Ramon Magsaysay, considéré comme le plus prestigieux prix d’Asie, célèbre la grandeur d’esprit et le leadership en Asie. Au cours des cinq dernières décennies, le prix a été décerné à plus de trois cents hommes, femmes et organisations.

Haut de page