Tout sauf les armes : Professionnels et syndicats d’une même voix

Plus de 100 dirigeants syndicaux cambodgiens se sont réunis mardi pour préparer le dépôt d’une pétition conjointe auprès de l’Union européenne (UE) afin de persuader celle-ci de continuer à accorder le système préférentiel Tout sauf les armes au Cambodge.

Tout sauf les armes : Professionnels et syndicats d'une même voix
Tout sauf les armes : Professionnels et syndicats d’une même voix

”…Nous exhortons ‘l’Union Européenne à maintenir le  régime Tout sauf les armes au Cambodge afin que nos familles aient des emplois, de meilleures conditions de travail, et la liberté syndicale au Cambodge, ont écrit les dirigeants syndicaux dans une pétition commune à soumettre à la délégation de l’UE, selon Som Oun, président de l’Union nationale des syndicats.

Le 10 juillet, cinq des plus grands syndicats du Cambodge, représentant plusieurs milliers de travailleurs des secteurs de l’habillement et de la chaussure, ont déposé séparément des pétitions auprès de l’UE pour les mêmes raisons. Les syndicats entendent amener celle-ci à considérer pleinement l’impact du retrait du système préférentiel Cambodge qui aura, selon eux, des répercussions dramatiques sur les industries du vêtement et de la chaussure.

”…L’UE est le deuxième partenaire commercial du Cambodge. Le système préférentiel Tout sauf les armes a permis de créer des dizaines de milliers d’emplois et de revenus pour des centaines de milliers de travailleurs, permettant aux familles rurales d’échapper à la pauvreté et d’offrir à leurs enfants la possibilité de poursuivre leurs études…”, indique le communiqué.

Les représentants du secteur privé, ont rencontré lundi la mission de l’UE et ont exprimé leur souhait de maintenir le régime préférentiel intact. Le GMAC – Garment Manufacturers Association in Cambodia, organisation qui regroupe 500 membres employant plus de 700 000 travailleurs dans le textile et la chaussure, a rejoint la réunion, suivi ensuite par des représentants de la Fédération Cambodgienne des Employeurs et des Associations d’Entreprises (Camfeba). Tous ont exprimé le souhait d’un maintien du régime préférentiel. Mercredi, le président de la Chambre de Commerce Europe Cambodge, Arnaud Darc, indiquait aussi dans une interview à Cambodge Mag qu’il était nécessaire que l’Europe poursuive ses engagements.

En mars dernier, l’Union Européenne avait réaffirmé son engagement à renforcer les liens économiques avec le Cambodge et à soutenir l’intégration du pays dans les chaînes d’approvisionnement régionales. Le mois dernier, le gouvernement cambodgien a envoyé une délégation à Bruxelles, dirigée par Sok Siphana, un conseiller économique du gouvernement, pour négocier avec les législateurs de l’UE afin de maintenir le statut commercial préférentiel du Cambodge. Cette délégation a été envoyée après que l’UE ait publié un rapport en avril condamnant la dissolution du CNRP et faisant allusion à une éventuelle annulation du régime préférentiel en tant que mesure punitive.

Rappel : C’est en 2000 que la Commission proposait une initiative «Tout sauf les armes» (TSA) ouvrant l’accès au marché de l’UE, en franchise de droits et libre de tout contingentement, à tous les produits originaires des pays les moins développés. Ce projet novateur était destiné à permettre aux pays les plus pauvres d’accéder aux marchés de l’Union européenne sans aucune restriction. La proposition présentée au Conseil par la Commission accordait l’accès au marché communautaire en franchise de droits aux 48 pays les plus pauvres de la planète. Elle concernait tous les produits, sauf les armes. Le 26 février 2001, le Parlement européen approuvait l’initiative.

Un Commentaire
Haut de page