Focus – Tourisme : S.E. Dr Thong Khon, nous devons encore beaucoup travailler

Le développement du tourisme demeure une priorité du gouvernement cambodgien qui espère atteindre sept millions de touristes en 2020. Au centre de cette ambition : le Ministre du Tourisme, Son Excellence Dr Thong Khon, qui connaît bien le secteur. Il fut secrétaire d’état au tourisme entre 1993 et 2007, avant de devenir ministre du tourisme en 2007, puis en 2013 pour un deuxième mandat. En avril dernier, lors du CTM (Cambodia Travel Mart), évènement régional destiné à promouvoir la destination Cambodge et les rencontres entre professionnels du tourisme, Cambodge Mag a recueilli les propos du ministre sur les perspectives du secteur.

Le Ministre du Tourisme au Cambodge, Son Excellence Dr Thong Khon
Le Ministre du Tourisme au Cambodge, Son Excellence Dr Thong Khon

Extraits des déclarations du ministre :

Statistiques encourageantes
‘’…En 2017, nous avons accueilli 5,6 millions de touristes étrangers, soit une augmentation de plus de 11 %. Ces touristes ont généré 3,438 milliards de dollars américains de revenus. D’après nos estimations, nous accueillerons en 2018 6,1 millions de touristes internationaux et environ 7 millions en 2020, ce qui représentera des revenus d’environ 5 milliards de dollars américains, et permettra la création d’un million d’emplois.

Cambodge, destination reconnue
Le Cambodge a été honoré par de nombreuses récompenses internationales. Angkor Wat a été élu meilleure destination touristique du monde en 2018 par le site TripAdvisor. Trois villes, Battambang, Kep et Siem Reap, ont été sélectionnées parmi les plus belles destinations touristiques de l’ASEAN. D’après Web Expat Insider, le Cambodge est classé parmi les pays les plus accueillants pour les expatriés. En 2017, Phnom Penh a été désignée comme ville mondiale du tourisme et de la culture. En 2018, c’est le site du Wat Phnom qui a été distingué pour la deuxième fois par le prix ASEAN Sustainable Tourism Awards.

Phnom Penh
Des efforts importants ont été faits pour améliorer l’accueil des touristes. À Phnom Penh, des hôtels de classe internationale sont construits : Marriott, Novotel, Hyatt, Rosewood, et de nombreux autres établissements sont en projet. Ce sont des signes visibles du développement touristique dans la ville de Phnom Penh. Elle est devenue une destination touristique de première importance, la capitale a accueilli en 2017 près de 3 millions de touristes internationaux, une augmentation de 12 % par rapport à 2016.

Les marchés
Les marchés du tourisme cambodgien sont : la zone Asie-Pacifique, l’Europe, l’Amérique et le Moyen Orient. Nous savons que 70 % des touristes au Cambodge proviennent de la zone Asie-Pacifique, près de 20 % viennent d’Europe et environ 10 % d’Amérique. Nous avons obtenu de bons résultats sur tous ces marchés, notamment sur celui de l’ASEAN, qui représente environ 40 % du chiffre total. Le tourisme interne à l’ASEAN génère à lui seul la venue de plus d’un million de touristes parmi les touristes originaires de la zone Asie-Pacifique. Parmi les autres marchés de la zone Asie-Pacifique, nous constatons que la zone de l’Asie du Nord-Est (Chine, Corée, Japon) est aussi stratégique.

A Siem Reap, avril 2017, spectacle lors du CTM (Cambodia Travel Mart), évènement destiné à promouvoir la destination Cambodge
A Siem Reap, avril 2017, spectacle lors du CTM (Cambodia Travel Mart), évènement destiné à promouvoir la destination Cambodge

L’importance des touristes chinois
Dans cette zone, la Chine constitue le marché le plus captif. Le pays compte plus de 1,3 milliard d’habitants. Les touristes chinois qui sont susceptibles de voyager à l’étranger sont plus de 300 millions. Le monde entier cherche à attirer ces touristes. 70 % d’entre eux voyagent en Asie. Le nombre total des touristes chinois voyageant dans les pays de l’ASEAN dépasse les 20 millions. La question que nous devons nous poser est : Comment procéder pour attirer deux millions de touristes chinois en 2020 ? Nous en avons accueilli 1,2 millions en 2017, nous estimons qu’ils seront 1,6 millions en 2018.

Vendeuses de glaces à Sihanoukville. Autrefois villégiature tranquille, la ville côtière connait actuellement un développement spectaculaire alimenté par les touristes et investisseurs chinois.
Vendeuses de glaces à Sihanoukville. Autrefois villégiature tranquille, la ville côtière connaît actuellement un développement spectaculaire alimenté par les touristes et investisseurs chinois.

Le potentiel des touristes chinois
Il faut accorder la plus grande attention à Leur immense potentiel. Dans le monde entier, un immense travail est fait pour attirer les touristes chinois. En Europe, en France, en Angleterre, en Amérique, une très grande importance est accordée au tourisme chinois. Je me suis rendu en France récemment et j’ai pu constater de réels progrès dans ce sens. Au Cambodge, nous devons agir tous ensemble pour être « China-ready », c’est-à-dire prêts à accueillir les touristes chinois.

Ne pas oublier les autres marchés
Mais, nous ne négligeons pas pour autant les autres marchés. La stratégie du gouvernement est d’agir sur tous les marchés pour continuer notre progression. Plus de 5 millions de Japonais voyagent dans l’ASEAN, mais le Cambodge n’en accueille qu’un peu plus de 200 000 alors qu’il existe des vols directs du Japon vers le Cambodge. Pour ce qui est de Siem Reap, seuls les Chinois et les Coréens proposent aujourd’hui des vols directs. Nous espérons qu’il y aura bientôt une liaison directe du Japon vers Siem Reap. C’est à Phnom Penh que le nombre de touristes japonais augmente sensiblement avec aujourd’hui, dans la capitale, de nombreux hôtels, restaurants et boutiques qui s’adressent particulièrement à cette clientèle. Vingt millions de Coréens voyagent à l’étranger. Les Coréens qui voyagent dans des pays de l’ASEAN sont au nombre de cinq millions, mais le Cambodge ne reçoit que 300 000 Coréens. Il s’agit donc aussi d’un marché qui mérite aussi tout notre intérêt. Un autre marché très important restant à développer est celui de l’Inde. Actuellement, ce sont cinq millions de touristes indiens qui voyagent dans les pays de l’ASEAN. Mais, ce sont la Thaïlande et Singapour qui les attirent le plus. Nous devons augmenter notre impact sur cet immense marché.

Le Festival de la Mer, un évènement destiné à promouvoir la destination côtière au Cambodge
Le Festival de la Mer, un évènement destiné à promouvoir la destination côtière au Cambodge

L’Europe
Un autre marché au potentiel intéressant est le marché européen qui reste stable au Cambodge. Le royaume reste l’une des destinations privilégiées des touristes venus d’Europe avec près d’un million de visiteurs. Mais il faut des efforts supplémentaires si nous souhaitons faire progresser ce marché.

En ASEAN
Les touristes originaires de pays de l’ASEAN n’ont pas besoin de visa et, malgré cela, l’augmentation du nombre des touristes originaires de l’ASEAN reste limitée. Pourquoi ? Pour le Cambodge, la solution consiste certainement à faciliter les déplacements type ‘’self driving tour’’, (avec son propre moyen de transport). Ces touristes doivent pouvoir utiliser leurs véhicules s’ils le souhaitent. Exemple : si un Thaïlandais souhaite voyager avec sa voiture de Bangkok à Phnom Penh, à la frontière, la douane le stoppera et sa voiture sera bloquée. Il faut des solutions, il ne faut pas conserver de barrières inutiles.

Priorités
Nous réfléchissons beaucoup à la question des ressources humaines afin de développer des services qui répondent aux normes internationales. Il est indispensable de disposer de normes, et non de « bricoler » comme cela peut se faire parfois aujourd’hui. Il faut également que les tarifs des services touristiques, restent attractifs. Ne pas oublier non plus la gastronomie, notre pays propose une excellente cuisine, c’est aussi un atout à mettre en valeur.

Tourisme local
Nous devons accorder une grande importance au tourisme local. Le développement économique permet aujourd’hui à nos concitoyens de prendre des vacances et de voyager. Cependant, bon nombre d’entre eux ne connaissent pas bien notre pays. Il est nécessaire de mettre sur pied des voyages organisés pour permettre aux Cambodgiens de découvrir notre pays.

Stratégies adaptées
Notre politique des visas a d’ores et déjà été aménagée. Des visas d’un an, deux ans et trois ans sont déjà disponibles pour les Chinois, les Japonais et les Coréens. Nous devons également proposer des aménagements dans d’autres domaines, mettre en place de nouvelles stratégies destinées à promouvoir et développer le tourisme dans le royaume…’’.
Mise en forme et photographies : Christophe Gargiulo
Transcription et traduction : Pascal Médeville

Haut de page