Elections nationales : Participation des électeurs estimée à 77,24%

Ce dimanche 29 juillet, les Cambodgiens se sont rendus aux urnes pour élire leurs députés dans le cadre de l’élection des membres de l’Assemblée nationale (6ème législature). Apparemment, un fort taux de participation a été enregistré. Dès 13h, Dim Sovannarom, porte-parole du Comité national des élections, annonçait que 70,41% des électeurs avaient déjà voté.

Participation, Dès 13h, 70,41% des électeurs avaient déjà voté.
Participation : Dès 13h, 70,41% des électeurs avaient déjà voté.

Un peu plus tard, à l’approche de l’heure de fermeture des bureaux de vote (15h), le ministre de l’Information, Khieu Kanharith, déclarait que les résultats non officiels indiquaient que 77,24% des électeurs avaient voté. Rappelons que cette journée d’élection a commencé ce dimanche matin à 7 heures dans les 22.967 bureaux de vote des 25 provinces et municipalité. Les bureaux de vote étaient ouverts à quelque 8,38 millions d’électeurs sous l’oeil de 79.612 observateurs locaux venant de 112 institutions et de 538 observateurs internationaux issus de 70 institutions et ambassades étrangères au Cambodge.

Peu avant 15h, 77,24% des électeurs avaient voté
Peu avant 15h, 77,24% des électeurs avaient voté

Lors des élections générales de  2013, 69,61% des électeurs avaient voté.Quant au taux de participation des dernières élections municipales de 2017, il était d’environ 90%. Un peu plus de 80 000 policiers ont été déployés pour assurer la sécurité pendant ces élections. Selon Neth Savoeun, le Commissaire Général de la Police Nationale, a déclaré à la presse qu’aucun problème ou incident majeur n’est venu perturber le déroulement de cette journée d’élection.

Les élections élections générales au Cambodge ont eu lieu pour la première fois en 1993 après l’accord de paix de Paris du 23 octobre 1991 avec le soutien des Nations Unies. Parmi les 120 sièges à pourvoir à l’Assemblée nationale, quatre partis politiques avaient participé à ces premières élections. Pour le deuxième mandat en 1998, les sièges à pourvoir sont passés à 122 et sept partis politiques étaient en lice. Les sièges de l’Assemblée nationale dans le troisième mandat en 2003 sont passés à 123 et sept partis politiques ont concouru. Pour le quatrième mandat de 2008, il y avait 123 sièges avec 11 partis politiques participant à l’élection. Pour le cinquième mandat en 2013, l’Assemblée nationale comptait 123 sièges et les huit partis ont participé. Cette année, il y a 125 sièges à pourvoir et vingt partis politiques sont en lice.

 

Haut de page