Circulation : GRAB, PNUD et gouvernement s’associent pour lutter contres les embouteillages

La société de covoiturage populaire Grab vient de conclure un partenariat avec le gouvernement cambodgien et le programme de développement des Nations Unies pour lancer un projet de collecte de données sur le trafic à Phnom Penh. Le projet, connu sous le nom de Sumai, espère fournir des données pour mieux informer les décisions concernant la politique des transports dans la capitale cambodgienne.

GRAB, PNUD et gouvernement s'associent pour lutter contres les embouteillages
GRAB, PNUD et gouvernement s’associent pour lutter contres les embouteillages

Sun Chanthol, ministre des Travaux publics et des Transports, a déclaré aux journalistes la semaine dernière que le projet coûterait 500 000 dollars aux partenaires du gouvernement et pourrait ouvrir la voie à de meilleures politiques pour réduire les accidents de la circulation et la congestion. “…Le ministère des Travaux publics et des Transports a rejoint le PNUD et GRAB pour superviser cette question. Du côté de GRAB, ils ont déjà beaucoup d’informations sur la congestion du trafic. Ainsi, leurs données nous permettront de mettre en œuvre, d’étudier et de rechercher des procédures pour résoudre nos problèmes d’embouteillage… “, a-t-il déclaré.

L’urbanisation rapide au Cambodge a entraîné une augmentation annuelle de 20% du nombre de véhicules sur les routes urbaines du Cambodge. La congestion accrue contribue également à une augmentation des émissions de gaz à effet de serre, a ajouté le ministre. “…Cette initiative va bien au-delà de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) et propose un nouveau modèle de coopération entre secteur privé et public…”, a déclaré Nick Beresford, directeur du PNUD au Cambodge.

Russel Cohen, responsable des opérations régionales chez Grab, a déclaré que l’entreprise s’était engagée à travailler avec ses partenaires pour accroître la sécurité routière. ”…Outre le soutien au cofinancement, Grab s’est engagé à fournir d’autres services, telles que l’expertise, le développement de logiciels, la gestion du trafic et les heures de travail du personnel via Sumai…”, a-t-il déclaré. M. Chanthol a indiqué que le projet fonctionnerait également à Siem Reap avant de s’étendre à d’autres villes.

Tim Malay, directeur du Cambodian Youth’s Network, a déclaré toutefois que la réforme du système de circulation au Cambodge risquait de prendre du temps.

Haut de page