Phnom Penh : Coup de balai sur Golden Sorya Mall

Autrefois repère d’une faune de petits trafiquants, de filles de bar usées et d’expatriés encore bien plus usés et en quête de perdition, le Golden Sorya Mall de la rue Pasteur (51) à Phnom penh, fait peau neuve pour tenter de redynamiser et rafraîchir une zone commerciale tombée progressivement en désuétude.

Plus de photographies ici…

Pourtant, le Golden Sorya Mall a eu son heure de gloire lorsque fonctionnait encore le ”coquin tirant vers le glauque” Walkabout, et que le Heart of Darkness, ancêtre de la scène club de Phnom Penh, attirait jeunes Cambodgiens et expatriés en quête de plaisirs interdits, ou tout simplement d’une soirée musique agitée et différente.

Avec l’ouverture de nombreuses boîtes de nuit plus modernes de l’autre côté de la ville et la fermeture de plusieurs bars dans les rues alentours, l’endroit n’était devenu majoritairement fréquenté que par quelques imbibés notoires et de pauvres filles perdues aux long bras lacérés par les crises de manque de yaba. Golden Sorya était d’ailleurs le premier endroit de Phnom Penh que la police ou les ONG spécialisées visitaient lorsque la disparition d’un expatrié type ”cas très lourd” était signalée. Disparu ou pas, le spectacle de ces types affalés dans leur bière au petit matin se déroulait sous l’oeil des petits Cambodgiens se rendant à l’école située environ cent mètres en contrebas. Pas très éducatif. Il n’était pas rare non plus que se déroulent des bagarres épiques, abondamment relatées dans les magazines friands de ces nouvelles de rues chaudes type Bayon Pernik et Khmer 440.

Coup de balai sur Golden Sorya Mall
Coup de balai sur Golden Sorya Mall

Aujourd’hui, la zone est encore en chantier et les promoteurs, probablement soucieux de se démarquer de l’image sulfureuse qui a marqué l’endroit pendant quelques années, annoncent une réouverture du complexe à la fin du mois. Nommé «Phnom Penh Pub Street», ce grand bâtiment décloisonné comprend 29 compartiments, tous regroupés sous la même charpente métallique. La majorité d’entre eux devrait accueillir des restaurants.

Golden Sorya Mall devient Phnom Penh Pub Street
Golden Sorya Mall devient Phnom Penh Pub Street

Golden Sorya Mall fut construit en 2009, le complexe abritait alors plus de 100 stands, bars et restaurants. Situé près des clubs et des bars populaires, la section nord du centre commercial est vite devenue un landmark pour la forte présence de toxicomanes, d’alcooliques, de travailleuses du sexe et de leurs clients. Avec cette rénovation, l’espoir des investisseurs est d’attirer plus de clients haut de gamme, une ambition qui semble partagé par plusieurs propriétaires d’entreprises à proximité. C’est en tout cas ce que souhaite et proclame Van Sou Ieng, l’investisseur principal, qui avait déclaré à la presse locale en janvier de cette année que le changement serait largement bénéfique pour le quartier.

 Ce grand bâtiment décloisonné comprend 29 compartiments, tous regroupés sous la même charpente métallique. La majorité d'entre eux devrait accueillir des restaurants. 
Ce grand bâtiment décloisonné comprend 29 compartiments, tous regroupés sous la même charpente métallique.

D’autres, comme les propriétaires de guest-house pensent que ce changement n’est pas bon pour les affaires, pas vraiment une surprise…Certains pensent que la rénovation n’apportera pas grand chose et que la vie risque de continuer comme avant, alors que d’autres voient cela d’un très bon oeil, la raison avancée étant que cette initiative suit le mouvement amorcé par la réouverture du Sorya Center Point, autrefois premier mall populaire de la capitale, transformé depuis février dernier en zone de shopping plus orientée vers la clientèle moyenne et haut de gamme.

Phnom Penh Pub Street, des loyers allant de 900 à 2500 dollars US par mois
Phnom Penh Pub Street, des loyers allant de 900 à 2500 dollars US par mois
En face, le Heart of Darkness, ancêtre de la scène club de Phnom Penh
En face, le Heart of Darkness, ancêtre de la scène club de Phnom Penh
Haut de page