Mines : Vers un Cambodge sans mines en 2025

Jeudi après-midi, le Premier ministre cambodgien Hun Sen présidait la cérémonie de clôture de la Conférence nationale sur l’action anti-mines «Vers un Cambodge sans mines, 2025» et annonçait le lancement de la Stratégie nationale d’action contre les mines 2018-2025 au Palais de la Paix à Phnom Penh.

Vers un Cambodge sans mines en 2025
Vers un Cambodge sans mines en 2025

Mercredi, l’ouverture de cette Conférence nationale sur l’action contre les mines était présidée par le vice-Premier ministre Bin Chhin, ministre par intérim, en charge du Bureau du Conseil des ministres. L’objectif principal de la conférence est de montrer les accomplissements de 25 ans d’action contre les mines, et de souligner la capacité du Cambodge à faire face aux menaces des mines, ainsi que les méthodes pour mobiliser des ressources.

L’Autorité minière a déclaré qu’au cours des 25 dernières années, le Cambodge a réalisé de grands progrès dans l’élimination des mines terrestres et des restes d’explosifs de guerre, réduisant ainsi sensiblement le nombre de victimes. En décembre 2017, l’autorité avait déminé 1 700 kilomètres carrés de terres, découvert et détruit environ 1,25 million de mines et 2,7 millions de restes d’explosifs de guerre. Bien que le gouvernement royal du Cambodge et les partenaires au développement aient reconnu des progrès remarquables dans la gestion de ce problème, le Cambodge dispose encore d’environ 2 000 kilomètres carrés à totalement déminer d’ici 2025.

Pour atteindre cet objectif, l’Autorité minière cambodgienne a lancé jeudi la Stratégie nationale d’action contre les mines pour 2018-2025 visant à faire du royaume un pays déminé,  développé et prospère.

Haut de page