Cuisine – Phnom Penh : O’Fun, nouveau rendez-vous du Phsar Kandal

La nouvelle est tombée dans le petit monde des expatriés du Cambodge comme un coup de tonnerre dans un ciel d’azur : le 31 mars 2018, le Fun Planet (qui se trouvait rue 19), véritable institution chez les francophones phnompenhois, a définitivement fermé ses portes !

Finis les guet-apens qui laissaient les bourses exsangues et leurs propriétaires guillerets, finies les cassolettes brûlantes de coquillettes au gratin dont la renommée avait largement dépassé les limites de la capitale du Cambodge, finis les steaks juteux servis avec leur mayonnaise et leurs frites maison, finis les plantureux plateaux de fromages et de charcuteries que l’on se partageait entre compagnons assoiffés… Après onze années de bons et loyaux services, le propriétaire du Fun Planet, le très sympathique et fin gourmet helvète Alain Menoud a mis la clé sous la porte ! Il est vrai que la fermeture de l’établissement pendait au-dessus de la tête des chalands comme une épée de Damoclès : la propriétaire des murs tentait depuis longtemps de vendre l’endroit, et Alain n’avait pas réussi à signer un bail qui lui aurait permis d’envisager l’avenir avec sérénité. « Ô rage ! Ô désespoir ! N’ai-je donc tant vécu… »
Mais que l’on se rassure : par bonheur, Alain et son acolyte disert, Franck, n’ont en réalité fait que déplacer leurs pénates pour les transplanter dans une rue parallèle à l’ancienne adresse : l’établissement se trouve désormais dans la rue 15, entre les rues 136 et 140, à un compartiment chinois de Chez Gaston. Pour d’obscures raisons administratives, il n’a pas été possible de pérenniser le nom de l’établissement, et c’est ainsi que le « Fun Planet » a dû renaître sous le nom de « O’Fun ».

L’équipe qui mène la barque de ce qui demeure le point de rendez-vous privilégié de nombreux francophones, qu’ils soient résidents ou de passage, est restée inchangée : Alain demeure à la commande, Chiva distribue toujours à ses clients son sourire parcimonieux, Franck continue d’entretenir les conversations les plus échevelées, et Porn œuvre encore aux fourneaux.

Le choix des alcools reste des plus diversifiés, avec tous les classiques mais aussi, comme par le passé, des adjonctions éphémères au gré des arrivées d’amis venus ravitailler le patron. La carte des nourritures terrestres a conservé les mets qui faisaient le plaisir des affamés de passage : les fameuses coquillettes, bien sûr, mais aussi les sandwichs, les pâtes, les pannizas, les steaks à cheval, les rumsteaks grillés, les assiettes de charcuteries et de fromages…

Les coquillettes au gratin
Les coquillettes au gratin (Photo : Pascal Médeville)

Manifestement, le changement d’endroit a donné un regain d’énergie à Alain Menoud et lui a insufflé l’envie nécessaire pour élargir la palette gustative de son antre, puisque désormais il propose aussi, chaque semaine, une entrée, un plat et un dessert de saison. À signaler en ce moment : une entrecôte importée d’une tendreté remarquable, à prix tout à fait raisonnable, élégamment présentée sur un set avec ardoise, bol pour les frites ou « potatoes » et récipient pour la sauce. Les desserts glacés, préparés avec passion par le maître glacier Éric Proie (glaces Karem), méritent aussi, largement, une mention tout à fait particulière.

L’entrecôte (Photo : Alain Menoud)
L’entrecôte (Photo : Alain Menoud)

O’Fun est ouvert tous les jours de 10 heures à minuit… ou beaucoup plus tard dans la nuit, car il n’est pas ici de coutume de chasser les clients qui s’attardent.

Par Pascal Medeville

3 Commentaires
Haut de page