Cuisine – Open Wine : Le talent et la persévérance récompensés

Ils ont tous deux créé avec le restaurant Open Wine, l’une des meilleurs tables de la capitale cambodgienne, et la France a tenu à leur rendre hommage en leur décernant la médaille du mérite agricole. Frank Sampere et Philippe Veeckmans étaient à l’honneur au cours d’une soirée bien conviviale à la Résidence de l’ambassade jeudi dernier. Et, tout en rappelant le parcours de Frank et Philippe, Madame Eva Nguyen-Binh, Ambassadrice de France au Cambodge n’a pas manqué de faire l’éloge des deux hommes lors de la soirée de remise de médailles :

”…Je vais commencer par Frank Sampere. De 1994 à 2001, vous avez commencé votre implication très tôt et très jeune. Durant cette période, vous avez eu sept années de formation dédiées à la restauration et à la sommellerie, avec des séjours dans plusieurs établissements français étoilés. En 1996, vous vous distinguez en devenant meilleur apprenti de France, dans la catégorie restaurant. En 2002, fort de cette expérience et de cette reconnaissance, vous avez décidé de quitter votre sud-ouest natal, pour débuter au Vietnam votre carrière internationale. Et, durant trois années vous avez exercé vos talents de chef au restaurant la Salsa à Hanoi. Vous débutez ensuite votre aventure cambodgienne en 2006. Vous avez ouvert le restaurant Open Wine au sein duquel vous officiez depuis lors comme chef de cuisine, aux côtés de votre partenaire, collègue et ami : Philippe Veeckmans. Attaché à perfectionner un art dont vous maîtrisez déjà toutes les subtilités, vous partez en janvier 2015 pour suivre un stage au sein de plusieurs restaurants étoilés. Votre persévérance et votre capacité à réinventer votre savoir-faire vont contribuer à faire d’Open Wine une des meilleures tables de Phnom Penh….”, déclarait l’ambassadrice.

Madame Eva Nguyen-Binh, Ambassadrice de France au Cambodge lors de la soirée de remise de la médaille du mérite agricole aux propriétaires d'Open Wine.
Madame Eva Nguyen-Binh, Ambassadrice de France au Cambodge lors de la soirée de remise de la médaille du mérite agricole aux propriétaires d’Open Wine.

”…Votre ouverture aux autres et à la gastronomie des autres vous amènent à commettre des infidélités à la gastronomie française, pour un couscous, une paella par exemple, qui font le plaisir des amateurs de soirées conviviales et festives à Phnom Penh, et dont je fais partie. Ceci n’éclipse en rien l’excellence de votre cuisine du terroir français, particulièrement remarquable lorsqu’elle vous ramène à vos origines, la cuisine du Sud-ouest. Mais vous êtes aussi le chef des dîners de gala, des dîners d’exception…le dîner caviar proposé en avril dernier constituait un grand moment de gastronomie française. Les gens en parlent encore, et j’espère qu’il y aura encore d’autres dîners de ce type. Le succès d’Open Wine est le fruit d’une collaboration, d’une amitié profonde, durable, avec vous Philippe Veeckmans…”, concluait la diplomate, avant d’enchaîner avec le parcours du partenaire de Frank Sampere.

Accolade entre Frank Sampere et Madame Eva Nguyen-Binh
Accolade entre Frank Sampere et Madame Eva Nguyen-Binh

‘’…Cher Philippe Veeckmans, votre carrière commence également au Vietnam en 1994. Vous y ouvrez le restaurant et le room service du Queen Hotel. De 1995 à 1998, vous avez été chargé de l’ouverture et de l’administration de l’hôtel et de ce restaurant de luxe, le premier restaurant français de Huế. Vous avez ensuite assuré le lancement du célèbre hôtel Victoria. Vous avez été le premier directeur général de cet hôtel dont la réputation perdure jusqu’à aujourd’hui. Et, vous y êtes bien sûr pour beaucoup. Vous avez poursuivi votre carrière au Vietnam dans le secteur des vins et des spiritueux. Vous avez été responsable des ventes pour l’entreprise Celliers d’Asie et ensuite, directeur national des ventes pour La Cave. C’est d’ailleurs dans ce secteur de la distribution des vins, et en particulier des vins français, que vous avez ouvert à votre arrivée au Cambodge en 2005, la maison de vins et spiritueux Open Wine. Ce qui explique le joli nom, toutefois peu francophone, de l’établissement dont vous partagez aujourd’hui la propriété avec Frank…’’. concluait Madame Eva Nguyen-Binh au sujet de la carrière de Philippe.

Philippe Veeckmans et Madame Eva Nguyen-Binh
Philippe Veeckmans et Madame Eva Nguyen-Binh

‘’…Cher Frank et cher Philippe, votre partenariat de longue durée et la combinaison de vos savoir-faire et expériences ont fait, encore une fois, d’Open Wine un restaurant renommé. J’ajouterais que, si Open Wine est apprécié pour la qualité des produits et la créativité de son chef, c’est aussi un endroit accueillant et convivial. Vous avez réussi à séduire les Français, les expatriés, mais également les amis cambodgiens et asiatiques. Votre action en faveur de la gastronomie française justifie largement la réussite de votre projet. Je tiens à signaler que, depuis 2015 jusqu’à aujourd’hui, vous animez au sein de la CCIFC le comité Good France, dont les accomplissements ont été remarquables. Vous organisez localement le dîner Good France, qui rassemble chaque année des milliers de restaurants dans le monde. Vous avez, à cette occasion, montré une très forte disponibilité pour l’organisation événements classiques mais aussi pour des opérations caritatives. C’est également vous qui organisez avec le comité Good France, la ‘’partie’’ gastronomique du grand dîner français du 13 juillet. C’est une véritable prouesse. Ce dîner a réuni 600 personnes en 2015, 1200 en 2016, et près de 1300 en 2017. J’ai assisté à celui de 2017, et ce fut une organisation remarquable, exceptionnelle. Les autorités françaises ont souhaité reconnaître votre talent et votre investissement en vous décorant de la médaille du mérite agricole…’’, ajoutait l’ambassadrice avant de remettre la médaille aux deux récipiendaires.

Philippe Veeckmans et Frank Sampere
Philippe Veeckmans et Frank Sampere

‘’…Je me doutais que nous entendrions quelques gentillesses à notre sujet, mais à ce point-là, j’en suis presque gêné…”, déclarait un Frank Sampere très ému lors de son discours de remerciements, ajoutant que : ‘’…cette récompense est très gratifiante, nous sommes très émus…et je voudrais saluer tous nos amis et confrères qui, eux aussi, œuvrent au développement de la gastronomie française au Cambodge….je remercie aussi nos fournisseurs qui nous livrent des produits d’excellente qualité qui nous permettent de mettre en avant notre belle cuisine française…’’.

De son coté, Philippe Veeckmans remerciait d’abord les épouses : ‘’…nous ne faisons pas un métier facile…et j’admire leur patience…’’, déclarait-il avant de rappeler quelques souvenirs d’enfance qui seraient le secret de son amour des bonnes choses de la vie, avec beaucoup d’humour.

Djamel (fidèle d'Open Wine), Frank, Philippe et leurs épouses (patientes)
Djamel (fidèle d’Open Wine), Frank, Philippe et leurs épouses (patientes)

L’ordre ministériel du Mérite agricole a été créé le 7 juillet 1883 par le ministre Jules Méline pour récompenser les services rendus à l’agriculture. Il relève du ministre chargé de l’agriculture, celui-ci décidant souverainement des nominations après avoir pris connaissance des avis émis par le Conseil de l’ordre du mérite agricole. Après les deux ordres nationaux (l’ordre de la Légion d’honneur et l’ordre national du Mérite), il est un des quatre ordres ministériels – avec l’ordre des Palmes académiques (fondé en 1808), l’ordre du Mérite maritime (fondé en 1930) et l’ordre des Arts et des Lettres (fondé en 1957) – a avoir été maintenu après la création, en 1963, par le Général de Gaulle, de l’Ordre National du Mérite réunissant la plupart des ordres ministériel.

Les conditions d’attribution, définies par décret (N°59-729 du 15 juin 1959), énoncent que « cet ordre est destiné à récompenser les femmes et les hommes ayant rendu des services marquants à l’agriculture. » L’ordre comprend trois grades (chevalier, officier et commandeur). Pour être admis dans l’ordre, il faut être âgé de trente ans au moins, jouir de ses droits civils, et justifier de quinze ans de services réels rendus à l’agriculture :

  • soit dans les activités mentionnées à l’article L.311-1 du code rural et de la pêche maritime ou dans les services, industries et autres activités qui s’y rattachent, notamment de la filière agroalimentaire, la gastronomie, ou la filière forêt-bois ;
  • soit dans des fonctions publiques ;
  • soit par des travaux scientifiques, des publications agricoles, ou toute activité mettant en valeur le monde agricole.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page