Forum – technologie : Encourager les micro, petites et moyennes entreprises

S’exprimant lors d’un forum Eurocham sur les start-ups spécialisées dans la technologie et les micro, petites et moyennes entreprises ce lundi, Cham Prasidh, ministre de l’Industrie et de l’Artisanat, a annoncé une série d’incitations pour les entreprises qui s’inscriront auprès du ministère dans les prochains mois. “…Notre stratégie est de les pousser à enregistrer leurs entreprises…nous allons soutenir ces entreprises avec des incitations fiscales, et les accompagner dans les stratégies commerciales…si elles s’enregistrent, alors nous pourrons les aider dans tous les aspects de la gestion de leur entreprise…”, a déclaré le ministre, ajoutant que : ”…si elles ne s’enregistrent pas, nous ne pourrons pas les soutenir car elles agissent en dehors de la loi…”.

Selon le ministre, le Cambodge compte aujourd’hui 510 000 petites et moyennes entreprises, mais seulement 20 000 d’entre elles sont enregistrées auprès du ministère de l’Industrie et de l’Artisanat. Les PME occupent entre 40 à 50% de l’emploi total dans le Royaume, ces entreprises jouent donc un rôle important dans la création d’emplois, génèrent des revenus pour les personnes à faible revenu et les populations vulnérables, et favorisent la croissance économique et la stabilité sociale. Cependant, en dépit de leurs contributions significatives à l’économie globale du pays, l’un des défis imminents auxquels les PME sont confrontées jusqu’à présent est d’obtenir l’accès et le soutien appropriés dans divers aspects de leur activité.

L’une des mesures envisagées pour soutenir ce secteur particulièrement dynamique consiste à permettre aux propriétaires d’entreprises d’effectuer l’enregistrement sur un portail web et, le ministère envisage également de s’associer avec le secteur privé pour offrir des formations et du conseil. Le ministère a rappelé qu’il accordait une exemption fiscale de deux ans pour les PME qui emploient un certain nombre de personnes, ou créent de la valeur ajoutée ainsi que pour celles qui numérisent leurs systèmes comptables. Bun Neary, du Département général de la fiscalité, a annoncé une exemption de revenus fiscaux de deux ans pour les entreprises qui s’inscrivent auprès du GDT avant la fin de l’année. Le ministère de l’Industrie et de l’Artisanat vise à enregistrer 70 à 90% des micro, petites et moyennes entreprises d’ici 2023.

Dans son discours d’ouverture, le Président d’Eurocham, Arnaud Darc, soulignait comment les entreprises avaient du s’adapter et se ”…transformer pour embrasser la révolution numérique…”, ajoutant que ”…au moins 40% de toutes les entreprises vont mourir dans les 10 prochaines années … si elles ne s’adaptent pas aux nouvelles technologies….”.

Forum Eurocham sur les start-ups spécialisées dans la technologie et les micro, petites et moyennes entreprises
Forum Eurocham sur les start-ups spécialisées dans la technologie et les micro, petites et moyennes entreprises

”…Ce forum est une clé pour sensibiliser sur le sujet afin que nous puissions tous travailler à débloquer de nouvelles possibilités pour nos entreprises…nous devrons fournir un environnement favorable aux micro, petites et moyennes entreprises pour avoir un accès facilité au secteur numérique, en gardant à l’esprit que nous avons affaire à des entreprises qui ne possèdent pas toujours les ressources et le savoir-faire nécessaires pour la numérisation…EuroCham se félicite de l’exploration de mécanismes de financement qui aideront considérablement les petites entreprises à rattraper le retard qu’elles pourraient avoir. À cet égard, je suis assez optimiste. Le Cambodge et ses habitants ont une grande capacité d’apprentissage et d’adaptation….” concluait le Président.

L’accès limité au financement est également l’un des principaux défis pour ces entreprises. De nombreux entrepreneurs sont incapables de contracter des emprunts, en raison des niveaux élevés d’exigences, des taux d’intérêt élevés et des retards dans le traitement des prêts. En outre, même si le Royaume dispose de liquidités importantes dans le secteur bancaire, de nombreuses banques ont du mal à accorder des prêts aux entrepreneurs du secteur en raison de la légèreté de leurs états financiers ou du manque de transparence comptable.

Concernant ces nouvelles initiatives gouvernementales introduites pour aider ces entreprises, Te Taing Por, président de la Fédération des associations de petites et moyennes entreprises du Cambodge (FASMEC), déclare que beaucoup ne parviennent pas à s’enregistrer en raison du manque d’incitations, les entrepreneurs ont alors l’impression de ne pas en tirer profit et n’en voient pas les bénéfices. Cependant, afin d’accroître la conformité entre ces PME, le gouvernement a émis début février un sous-décret prévoyant un congé fiscal de deux ans pour les PME qui s’inscrivent volontairement auprès de la Direction générale des impôts (GDT). En outre, aux termes de la loi, la définition des catégories de petites et moyennes entreprises est extrêmement vaste, les petites entreprises ayant un chiffre d’affaires annuel compris entre 62 000 $ et 175 000 $, tandis que la moyenne est classée entre 175 000 $ et 500 000 $. Les entreprises de taille moyenne étaient auparavant assujetties à une taxe annuelle sur les bénéfices de 20%.

 

Haut de page