Economie : L’agence Moody souligne les efforts du royaume

L’agence de notation Moddy a renouvelé la notation de ”crédit B2” du Cambodge, une décision basée sur les perspectives stables du royaume et la croissance économique prévue. Toutefois la dernière analyse de crédit intitulée «Gouvernement du Cambodge – B2 stable», publié la semaine dernière, avertit  les investisseurs d’un possible ralentissement de l’activité à l’approche des élections générales de juillet.

Le profil de crédit B2 reflète les solides perspectives de croissance du PIB du pays, la stabilité macroéconomique et les efforts visant à renforcer les recettes publiques
Le profil de crédit B2 reflète les solides perspectives de croissance du PIB du pays, la stabilité macroéconomique et les efforts visant à renforcer les recettes publiques

“…Le profil de crédit B2 reflète les solides perspectives de croissance du PIB du pays, la stabilité macroéconomique et les efforts visant à renforcer les recettes publiques…”, indique le rapport. Cependant, le document souligne que ”…les développements politiques ont le potentiel de peser sur les flux d’IDE et le soutien des bailleurs de fonds dans la période précédant et suivant les élections générales de 2018…”. ”…Les perspectives positives de la performance économique du pays reposent sur une forte expansion des exportations, un afflux important d’investissements étrangers, de nombreuses arrivées de touristes et une demande intérieure soutenue, la croissance du PIB réel devant se maintenir aux environs de 7% en 2018 et 2019…”, ajoute le rapport.

Moddy félicite le gouvernement pour ses efforts de collecte des recettes fiscales, efforts qui donnent au royaume plus de manœuvre pour investir dans les dépenses d’infrastructure, d’éducation et de réformes sociales. L’agence de notation félicite également la Banque centrale pour la stabilité de ses taux de change, mais souligne que ses efforts sont ralentis par un cadre institutionnel faible, une base économique étroite, de faibles revenus et un “environnement politique tendu”.  Enfin, Moddy explique que la dollarisation élevée des prêts et des dépôts au Cambodge rend le pays vulnérable aux éventuels fluctuations et chocs de la monnaie américaine.

Haut de page