Phnom Penh – Cuisine : Chez Tonton, le bistrot « djeune » du quai Sisovath

Si vous aimez les ambiances « djeunes » et la cuisine populaire de bistrot, et si vous appréciez en outre de titiller le cochonnet à l’occasion, « Chez Tonton » vous plaira sans l’ombre d’un doute. « Nous adorons le Pastis et la pétanque », annonce l’établissement sur sa page Facebook. L’orientation est donc résolument franco-méridionale…

Récemment ouvert (début 2018), Chez Tonton se présente comme l’endroit des quais où prendre un déjeuner rapide (avec une formule déjeuner salade, entrée ou sandwich + dessert à seulement 8,5 dollars), se désaltérer à l’occasion d’un apéro nocturne, dîner simplement entre amis, ou encore se livrer à une partie endiablée de pétanque grâce à la piste aménagée sur un côté de la salle.

Au menu, des classiques des bistrots gaulois : salades, cordon bleu, spaghetti carbonara, escalope de porc à la milanaise, carpaccio de bœuf, anchoïade, croque-monsieur, croque-madame, salade césar, crevettes sauce diabolo, burgers divers et variés… Les clients atteints de fringale et pressés n’auront que l’embarras du choix.

Crevettes diabolo (Photo : Pascal Médeville
Crevettes diabolo (Photo : Pascal Médeville

Les clients qui ont visité les lieux et se sont exprimés sur les réseaux sociaux soulignent la qualité de la nourriture, l’ambiance franchement conviviale, la variété des alcools proposés, dont le célébrissime Pastis Henri Bardouin, anisette haut de gamme au plus de 65 plantes et épices.

À l’occasion d’un déjeuner impromptu, il nous a été donné de goûter un échantillon de la carte : les crevettes sauce diabolo étaient doucement épicées et surtout magnifiquement assaisonnées ; le filet de bar meunière avait été poêlé à la perfection et servi avec son beurre de cuisson : il présentait une surface agréablement croustillante et était servi avec une persillade très bien dosée ; le « cheeseburger », avec son pâton de viande hachée de qualité à la cuisson irréprochable, se distinguait par la fraîcheur de ses ingrédients et son assaisonnement finement dosé ; le carpaccio de bœuf, accompagné de roquette et de fines tranches de parmesan, avait une fraîcheur appréciable ; le double croque-madame, réalisé avec du pain de qualité, agrémenté de deux belles tranches de fromage et surmonté d’un œuf sur le plat cuit juste comme il faut donnait l’eau à la bouche ; même le très modeste hot-dog au fromage était fort en saveurs.

Bar meunière (Photo : Pascal Médeville)
Bar meunière (Photo : Pascal Médeville)

Le design de la salle est dépouillé et contemporain. D’un côté s’alignent de petites tables surélevées avec tabouret à dossier, tandis que de l’autre s’attend la piste de pétanque, bordée par une longue table surélevée à laquelle pourront s’installer les curieux qui voudront admirer l’expertise des lanceurs de boules. Les murs, de ciment brut, sont ornés de quelques affiches rétro qui viennent souligner l’hérédité méridionale des lieux. Le restaurant possède aussi une petite terrasse où pourront s’asseoir ceux qui voudront jouir du spectacle du fleuve à l’endroit des quatre bras. Le service trilingue français-anglais-khmer est chaleureux. Les prix sont ajustés.

La salle (Photo : Pascal Médeville)
La salle (Photo : Pascal Médeville)

À n’en pas douter, le succès déjà affirmé de l’établissement ne se démentira pas si les propriétaires gardent le cap. Il y a en tout cas de donner un peu de baume au cœur qui trouvent que le quai Sisovath vieillit mal. Chez Tonton, n°331, quai Sisovath, ouvert de 11h à minuit

Notes (sur 5) :
Atmosphère : 4
Service : 4
Qualité des produits : 5
Présentation des plats : 3
(Rapport qualité/prix : 4)
Note globale : 4

Haut de page