Livre – Soth Polin : Génial et Génital

Pour le grand public francophone, l’écrivain khmer contemporain Soth Polin est l’auteur d’une seule œuvre : L’Anarchiste, roman rédigé en français et publié aux éditions de La Table Ronde en 1980. Et pourtant, Soth Polin est un écrivain qui a publié en khmer nombre de nouvelles et de romans.

Soth Polin est né en 1943 dans la province de Kampong Cham. Il est l’un des écrivains cambodgiens majeurs des années 1960 et 1970, période florissante pour la littérature khmère. Polémiste, nationaliste farouche, il est aussi un personnage controversé. Il a fui in extremis le régime de Lon Nol, qu’il avait d’abord soutenu, pour se réfugier en France. Il habitude aujourd’hui les États-Unis.

La parution en septembre 2017, chez les éditions Le Grand Os, de la traduction française d’un recueil de quatre nouvelles, intitulé Génial et Génital (ISBN : 978-2-912528-23-0), vient partiellement combler un vide qui ne s’explique que par la difficulté de la traduction littéraire d’œuvres cambodgiennes et par la rareté des traducteurs littéraires capables de rendre honneur à la langue khmère.

Soth Polin : Génial et Génital
Soth Polin : Génial et Génital – (Couverture : Détail d’une fresque sur le mont Sambok, Kratié )

Le recueil avait été publié pour la première fois en khmer en 1969, c’est donc une œuvre de jeunesse. Les quatre nouvelles qui le composent (Communiquer, disent-ils, Ordonne-moi d’exister, La Mutation des êtres et C’est comme tu veux, Na) sont d’un réalisme poignant et ne peuvent pas laisser indifférent. Loin des récits à l’eau de rose qui forment une part importante de la littérature cambodgienne moderne, les récits que donne ici Soth Polin interpellent sans ménagement le lecteur en le faisant pénétrer dans un monde bien loin des clichés qui ont cours sur la société khmère. On découvre, de façon abrupte, que les personnages du romancier n’ont rien à voir avec l’image bêtifiante que l’on a donné parfois des descendants des bâtisseurs d’Angkor, mais sont avant tout des hommes, avec leurs passions et leurs travers, que rien ne distingue du reste de l’humanité.

La lecture des nouvelles de Soth Polin est indispensable non pas parce que ces textes sont khmers, mais parce que, comme le reste de l’œuvre de cet écrivain, ils sont d’une qualité littéraire, d’une profondeur qui n’a rien à envier à la littérature contemporaine du reste du monde. La traduction française du recueil, haute en couleurs et tout aussi savoureuse que le texte original, est le fruit du travail minutieux de Christophe Macquet, ancien professeur de traduction à l’Institut des Langues Étrangères de l’Université Royale de Phnom Penh et connu notamment pour la traduction en khmer qu’il a réalisée avec ses élèves du Petit Prince de Saint-Exupéry. Excellent connaisseur de la langue khmère, doué d’un talent littéraire certain, Christophe Macquet nous présente une version française qui est un véritable bijou et qui rend brillamment justice au texte éblouissant de Soth Polin.

Par Pascal Medeville

(À Phnom Penh, Génial et Génital est en vente à la librairie Carnet d’Asies, à l’Institut Français du Cambodge.)

Cet article est un extrait du  dernier numéro (3) de Cambodge Mag en version papier. Pour consulter le magazine dans son intégralité en version PDF, cliquer ici…

Un Commentaire
Haut de page