Eurocham : Stratégies vertes dans le tourisme, l’hôtellerie et la restauration

Ce matin, à l’auditorium de la Bred Bank, avait lieu un déjeuner-débat sur le thème de l’environnement et des stratégies mises en place par les entreprises responsables dans le domaine du tourisme et de l’hôtellerie. L’événement était organisé par  le comité Eco-Biz d’Eurocham avec un panel de quatre intervenants, spécialistes du secteur. Le débat était animé par Mme Nodira Akhmedkhodjaeva, économiste spécialiste de l’environnement, des énergies renouvelables et durables, actuellement directrice des programmes chez Nexus.

M. Carlo Fagà Talamanca, président de Sustainable Green Fuel Entreprise (SGFE), propose une solution alternative au charbon de bois, combustible qui favorise une grande partie de la déforestation dans le pays, par du charbon issu de déchets organiques (comme la noix de coco) recyclés beaucoup moins polluants. Il attire de grands noms de la restauration, sensibles à ce problème de déforestation et de pollution mais aussi des citoyens cambodgiens qui utilisent le charbon tous les jours pour cuisiner et faire des barbecues. La plupart des Cambodgiens sont friands des « briquettes de diamants », contrairement à un charbon classique, ce produit de haute qualité peut brûler pendant plus de 5 heures.

Mme Brittany Sims, directrice du groupe Farm to Table, procède au cœur de son entreprise au tri sélectif des déchets comme les déchets de types organiques qui sont transformés en composte. Chez Farm to Table, l’utilisation du plastique a été remplacée par des matières réutilisables ou biodégradables. Brittany Sms lute aussi contre le fléau du gaspillage alimentaire et prône le zéro déchet en trouvant une seconde vie aux déchets. Elle sensibilise ses fournisseurs en leur demandant de ne plus livrer les fruits et légumes dans des sacs plastiques mais en utilisant des caisses réutilisables à chaque livraison.

Mme Nataly Rodionava, directrice générale de STEP Cambodia Academy et co-fondatrice de Go Green Cambodia, une initiative en charge d’organiser des opérations de nettoyage dans la capitale. Ces opérations sont en partenariat avec des ministères, des ambassades, des étudiants et des médias. L’action de Go Green est de sensibiliser les populations au tri des déchets et à l’impact environnemental qu’engendre un simple plastique jeté dans la nature. Go Green se décline aujourd’hui en application mobile pour encourager les citoyens à repérer les ’’zones poubelles’’ et les nettoyer. Cette application cible un public jeune entre 18-25 ans plus sensible à l’environnement. Vous pouvez retrouver le groupe Facebook ici : https://www.facebook.com/groups/892120540904745/

Clémence Fournier, assistante du président directeur général de Thalias, met en place une politique de Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE) au sein du groupe Thalias. A la suite d’un audit réalisé par l’entreprise sociale Plastic Free Cambodia, le groupe a nommé six ambassadeurs RSE au sein de ses établissements. La politique RSE de l’entreprise passe par un tri des déchets, cartons, bouteilles en plastique, canettes, emballages plastiques, qui sont vendus ensuite aux chiffonniers de la ville. Les huiles de cuisson sont utilisées par Naga Earth NGO pour la création de biodiesel. Les ambassadeurs RSE se rencontrent tous les mois pour analyser les données récoltées et échanger sur les bonnes pratiques environnementales. Thalias travaille étroitement avec ses fournisseurs pour que les produits soient livrés dans des caisses réutilisables. Des solutions alternatives sont mises en place dans tous les établissements du groupe Thalias comme l’utilisation de sac biodégradables, cuillères en amidon de maïs. Thalias participe activement au RSE à travers de la communication et sensibilisation sur les réseaux sociaux et l’implication dans la communauté.
De nombreuses actions initiées par le secteur privé voient le jour, l’éducation environnementale est dispensée dans certaines écoles, mais de belles marges de progression restent perceptibles.

A lire également : Cambodge – Santé : L’interdiction du plastique est en route

Texte et photographies par Emma Dubois

Haut de page