Dans l’atelier de : EM RIEM

Il est l’artiste caméléon le plus connu du royaume. Peintre, sculpteur, styliste, tisserand et créateur de meubles, EM Riem le Cambodgien qui a suivi l’Ecole des Beaux-Arts de Saint-Etienne (2006), et l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs de Paris est retourné à Phnom Penh en 2008, où il a ouvert “Gallery X-em Design”. Depuis, l’artiste peint, expose, se montre beaucoup dans les vernissages de la capitale et partage, avec quelques rares artistes locaux, le privilège de vivre exclusivement de son art.

EM Riem dans la galerie X-em Design
EM Riem dans la galerie X-em Design

‘’…En fait, je possède deux ateliers : Celui-ci, qui est un espace de vente et où je travaille mes créations textiles ou dessine, et l’autre situé à Orussey. Dans ce dernier, j’y peins, je sculpte, je profite de l’espace pour mes ‘’grandes’’ créations…’’, explique l’artiste de 41 ans, vêtu d’un pantalon kaki et d’un simple polo blanc, entouré d’une de ses collections préférées : Kambuja, série de portraits noir et sépia peints sur de la jute et également série hommage à l’histoire du Cambodge. Em Riem a vécu dans la campagne cambodgienne jusqu’à l’âge de quinze ans, travaillant dans les rizières et chassant les grenouilles durant la nuit. Egalement marqué par la période khmère rouge avec sa famille, le Cambodgien a choisi cette technique, sobre mais originale, pour exprimer ses émotions marquées par un souvenir profond et un attachement qu’il décrit comme indéfectible pour sa terre natale et son histoire.

EM Riem : Peintre, sculpteur, styliste, tisserand et créateur de meubles
EM Riem : Peintre, sculpteur, styliste, tisserand et créateur de meubles

Em Riem n’est pas seulement un artiste, il est aussi un papa, un hyperactif, et un mondain. ‘’…Mes longues journées commencent d’ailleurs avec mon fils de cinq ans…je suis papa célibataire et je l’emmène au Lycée Descartes tous les matins avant de venir travailler. En général je suis à Orussey le matin et à la galerie l’après-midi…’’, explique l’artiste alors que deux touristes franchissent timidement le seuil de la galerie pour visiter. En général, lorsque je créée des pièces un peu difficiles ou que je peins, j’aime m’enfermer totalement dans mon local d’Orussey. Je reste seul avec ma création, sans bruit, sans personne, juste mon œuvre et moi…cela me permet de travailler relativement vite et d’être aussi prolifique…’’, conclut-il.

Em Riem dans son atelier d’Orussey. Photographie fournie
Em Riem dans son atelier d’Orussey. Photographie fournie

Quant aux mondanités, l’artiste indique vouloir gérer lui-même son image et son marketing: ‘’…je ne souhaite pas déléguer, je préfère sortir, aller aux vernissages, me montrer faire connaissance avec des amateurs d’art, avec de nouveaux talents, montrer Em Riem l’artiste…’’, déclare le Cambodgien tout sourire, alors qu’il s’approche d’une longue robe noire qui trône au centre de la galerie. ‘’…Voilà une création originale qui ne sera portée que pour des événements artistiques, des séances photographiques ou des compositions…’’, ajoute Em Riem dont chacun connait le penchant pour les tenues assez hors du commun qu’il porte fréquemment en soirée. A ce sujet, il tient à préciser qu’il s’agit d’une démarche plus artistique et commerciale que d’une provocation :’’….si je porte mes créations, je suis sûr que le public va s’en souvenir, c’est bénéfique pour mon image. Et puis, imagines tu un petit gabarit porter mes talons de 40 cm ? Ce n’est pas si simple…’’.

Une création originale qui ne sera portée que pour des évènements artistiques
Une création originale qui ne sera portée que pour des événements artistiques

Artiste comblé, Em Riem montre un carnet de commandes plein toute l’année, il est aussi constamment à la recherche de nouvelles techniques, de nouvelles inspirations, ou tout simplement d’autres activités. ‘’…Je travaille aussi pour une boite de design de bijoux à Phnom Penh, et j’enseigne le dessin à PPIIA – Phnom Penh International Institute of Arts…’’, confie-t-il en précisant que le salaire local est loin d’être une motivation. ‘’…C’est surtout pour le plaisir de partager mon expérience avec les jeunes…’’, conclut-il.

GALLERY X-EM Design N ° 13 rue 178, Phnom Penh.

Tel: +855 (0)23 72 22 52, H/P: +855 (0)92 76 48 36

E-mail: xemdesign@yahoo.com

Cet article est un extrait du  dernier numéro (3) de Cambodge Mag en version papier. Pour consulter le magazine dans son intégralité en version PDF, cliquer ici…

Haut de page