Coopération : La France aidera à développer une zone verte dans Phnom Penh

La France apportera son aide à la municipalité de Phnom Penh pour développer une zone verte dans la capitale. Ce projet fait suite à plusieurs discussions qui avaient eu lieu entre la Mairie de Paris et celle de la capitale cambodgienne depuis 2016. Cette année-là, dans le cadre du programme ”Appui institutionnel et accompagnement à un développement urbain maîtrisé”, la Mairie de Paris avait accepté d’apporter son expertise pour le développement de Phnom Penh autour de trois axes :

  1. Planification urbaine pour orienter le développement sur les zones en extension rapide
  2. Gestion de l’espace public pour améliorer l’accessibilité et accroître le potentiel de développement
    économique
  3. Transports en commun pour répondre aux besoins de déplacements de la population
séminaire sur la coopération Phnom Penh-Paris 2016-2018
Séminaire sur la coopération Phnom Penh-Paris 2016-2018

L’annonce de l’aide au développement de cette zone verte a été faite le 26 avril lors d’un séminaire destiné à évaluer les résultats et progrès de la coopération entre les deux municipalités sur le développement urbain.

Khoung Sreng, le gouverneur de Phnom Penh a indiqué que la zone sud de Phnom Penh était la mieux indiquée pour ce type de projet car elle n’a pas encore atteint le rythme de développements des autres zones de la capitale. Il a ajouté que l’expertise des techniciens français contribuerait largement à développer cette zone verte – eco-friendly de façon efficace. ”…Phnom Penh développe ses infrastructures publiques, la construction est en plein essor, et le développement de la capitale est une réponse à une population qui croit de 3% chaque année…”, a déclaré le gouverneur. ”…56% des habitants de Phnom Penh sont des migrants venant des provinces, venus travailler ou poursuivre des études. Phnom Penh accueille aujourd’hui 1,7 millions d’habitants…il est souhaitable de créer un bon environnement, des espaces de vie attrayants et aussi des espaces verts…”,a-t-il ajouté.

La zone sud de Phnom Penh était également la zone proposée par la ville de Paris pour mettre en oeuvre des directives plus adaptées face à une ”…ville nourrie par la croissance économique et la pression démographique, des projets se multipliant à l’échelle de toute la ville: chantiers de tours, de complexes commerciaux, d’opérations de logements et de création de zones industrielles…”, indiquait le rapport qui constatait et préconisait également : ”…Ces extensions urbaines se traduisent par la construction très rapide de nouveaux quartiers, sans cohérence avec la trame urbaine. Ces quartiers sont mal connectés à la voirie et aux réseaux de drainage et d’assainissement, ce qui accroît le risque d’inondations et renforce la saturation du trafic. L’objet du volet planification de la coopération Paris-Phnom Penh est de proposer des stratégies et outils de planification à la Municipalité pour ces zones en extension rapide, afin d’assurer la cohérence du développement urbain privé et public et de ne pas hypothéquer le développement futur et le fonctionnement général de la ville…”.

Haut de page