Nature : Petit espoir pour les dauphins de l’Irrawaddy

Les dauphins de l’Irrawaddy, une espèce menacée d’extinction ont vu leur population s’accroître au Cambodge pour la première fois depuis vingt ans, ont annoncé lundi les autorités et le Fonds Mondial pour la Nature WWF.  “…Après des années de dur labeur, nous avons enfin des raisons de croire que ces dauphins emblématiques peuvent être protégés contre l’extinction…”, a déclaré Seng Teak du Fonds Mondial pour la Nature au Cambodge.

dauphin de l’Irrawaddy. Photographie par Wiki Commons
dauphin de l’Irrawaddy. Photographie par Wiki Commons

Leur population était en forte diminution depuis le premier recensement en 1997, passant de 200 cette année-là à 80 en 2015 en raison de la dégradation de leur habitat et des pratiques de pêche destructrices. Mais ces deux dernières années, leur nombre est passé de 80 à 92 selon une enquête menée par les autorités cambodgiennes et le WWF. Le dauphin de l’Irrawaddy est une espèce pouvant vivre aussi bien en eau douce qu’en eau saline. Quelques-unes des populations peuvent uniquement vivre en eau douce. Dans le Mékong, en Thaïlande, au Laos, au Cambodge et au Vietnam vivent 70 à 100 individus dans un tronçon de 190 km. 30 à 50 individus occupent un tronçon de 420 km du fleuve Mahakam en Indonésie, et une cinquantaine vivent dans un tronçon de 370 km dans le fleuve Ayeyarwady, au Myanmar. De plus, on le trouve dans les fleuves du Gange (Inde et Bangladesh) et de l’Irrawaddy d’où il tient son nom. De couleur grise ou bleue, ils possèdent. contrairement aux autres espèces de dauphins une tête ronde.

Les défenseurs de l’environnement et les responsables cambodgiens alertent toutefois que d’importantes menaces subsistent pour l’espèce, et notamment des pratiques de pêche illégales impliquant des grenades et les grands projets de barrage du Laos. Les infrastructures bloquent en effet la migration des poissons nécessaires à l’alimentation des dauphins et les explosifs utilisés pour la construction endommagent leur structure auditive très sensible, qu’ils utilisent pour se diriger.

Pour Eng Cheasan, responsable cambodgien de la pêche, ces dauphins sont un “trésor national” et le gouvernement est déterminé à “…éliminer toutes les menaces à la survie de cette espèce…”.

Source AFP

Haut de page