Elections : Sam Rainsy appelle de nouveau au boycott

Après avoir fustigé la situation économique du pays lors de son voyage à Jakarta, arguant d’une éventuelle incapacité du royaume à faire face à sa dette publique, l’ancien dirigeant de l’opposition Sam Rainsy vient d’appeler les travailleurs migrants à exhorter leurs parents et leurs proches résidant Cambodge à boycotter les prochaines élections nationales le 29 juillet, si le CNRP n’est pas réintégré pour participer au scrutin.

Rencontrant des travailleurs cambodgiens au Japon, Sam Rainsy a déclaré sur sa page Facebook samedi : ”…Tous les frères et sœurs qui vivez au Japon, s’il vous plaît appelez vos proches au Cambodge pour ne pas aller voter…J’appelle également le gouvernement japonais à rétablir la démocratie au Cambodge et j’exhorte la communauté internationale à ne pas reconnaître les résultats des élections sans la participation du CNRP.

Sam Rainsy rencontrant des travailleurs cambodgiens au Japon
Sam Rainsy rencontrant des travailleurs cambodgiens au Japon

Rappelons que le CNRP a été dissous par la Cour suprême en novembre après que son dirigeant, Kem Sokha, ait été emprisonné pour trahison pour avoir prétendument conspiré avec les Etats-Unis pour renverser le gouvernement. Après la dissolution du CNRP, les États-Unis et l’Union européenne ont réduit le financement du Comité national des élections. Cependant, le Japon a ensuite fait don de 7,5 millions de dollars à organiser des élections libres et équitables en juillet. Le 8 avril, le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, a également signé un accord accordant au Cambodge des subventions et des prêts pour un montant de 90 millions de dollars.

Le Comité national des élections a averti la semaine dernière que quiconque réclamait le boycott des prochaines élections nationales serait puni après que M. Rainsy eut fait cette demande lors d’une interview accordée à Radio Free Asia.  Sok Eysan, porte-parole du  CPP, a déclaré hier que l’appel de M. Rainsy ne valait pas grand chose : ”..Maintenant, les gens ne le soutiennent plus parce qu’ils ont perdu confiance en lui…Il n’y a aucun espoir qu’il puisse participer à l’élection…”, a-t-il déclaré, sans réelle surprise…

Haut de page