Coopération – France : Bénéficier de l’expérience des experts et consultants seniors

Rencontre avec SAR Princesse Sylvia Sisowath, toute nouvelle responsable Cambodge pour l’Association Générale des Intervenants Retraités et Danièle Toulemont, déléguée internationale pour cette même association. Si on ne présente plus Princesse Sylvia et les programmes humanitaires dans lesquels est elle déjà engagée, avec en particulier la Maison de la Culture et des Sports de Kep, la nouvelle association qu’elle représente est un peu moins connue en Asie, pour le moment. Avec Cambodge Mag, Danièle Toulemont nous en dit un peu plus. Entretien.

SAR Princesse Sylvia Sisowath, toute nouvelle responsable Cambodge pour l'Association Générale des Intervenants Retraités et Danièle Toulemont, déléguée internationale
SAR Princesse Sylvia Sisowath, toute nouvelle responsable Cambodge pour l’Association Générale des Intervenants Retraités et Danièle Toulemont, déléguée internationale

CM – Parlez-nous un peu de votre parcours

J’ai eu un parcours un peu atypique. Au départ, j’étais professeur, ensuite chef d’établissement, puis conseillère de ministre au Ministère des Affaires Etrangères. J’ai travaillé avec Edwige Avice, qui avait d’ailleurs travaillé sur les Accord de Paris avec Roland Dumas. Ensuite, j’ai suivi cette ministre au Ministère de la Coopération. Après cela, j’ai été conseillère du Président De Radio France Internationale, puis je suis devenue fonctionnaire internationale à l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie). Ensuite, j’ai travaillé avec Bernard Stasi avant de prendre ma retraite. Puis, j’ai été rappelée pour aider Yamina Benguigui qui était devenue ministre déléguée chargée de la Francophonie et des Français de l’étranger du gouvernement de Jean-Marc Ayrault. J’ai travaillé avec elle jusqu’à la fin de son mandat. Puis, j’ai décidé d’arrêter de travailler, c’était il y a quatre ans.

CM – Comment êtes-vous rentrée dans l’Association Générale des Intervenants Retraités

Je suis rentrée dans cette association en 2014. Au début je m’occupais d’un pays, puis, compte tenu de mon expérience, ils m’ont demandé de prendre en charge tout l’aspect international. C’est une association qui a vu le jour en 1983 alors qu’il commençait à y avoir des pré-retraites. Les jeunes retraités ont eu envie de s’occuper et de partager leur expertise et leur expérience.

CM – Comment fonctionne cette association ?

Nous sommes 40 délégations internationales au siège à Paris. Il y a un total de 80 délégations en comptant les activités au niveau national. Nous n’avons que trois salariés, le reste de l’équipe est composé de bénévoles. Ces derniers interviennent dans des domaines très variés : Enseignement, gestion, communication, artisanat, commerce, agro-alimantaire… Notre association compte 3500 adhérents sur la France entière, et nous comptons 53 délégations territoriales. Son fonctionnement est très simple.

Danièle Toulemont, déléguée internationale pour l’Association Générale des Intervenants Retraités

Nous avons plusieurs types d’interventions. Nous pouvons répondre à quasiment tout type de demande de consultance – expertise. Une entreprise, une institution une association nous fait part d’un projet, d’un besoin d’étude de faisabilité, ou d’un besoin d’évaluation. Cela peut être un projet global ou une simple demande d’expertise. Si nous disposons d’un consultant – expert à même de répondre à cette demande,  nous envoyons alors cet expert en mission pour une durée donnée et il procédera à l’audit, l’évaluation ou à toute autre étude correspondant à la requête du demandeur.

CM – Quels sont les tarifs ?

Nos intervenants sont bénévoles mais l’intervention n’est pas gratuite. Nous requérons du demandeur qu’il prenne en charge le transport et le séjour de l’expert. Nous demandons aussi, afin de pallier aux frais administratifs, une participation financière à peu près égale à 10% de ce qui aurait été facturé par un cabinet d’experts en exercice. Ainsi que je l’ai déjà mentionné, nous pouvons intervenir dans beaucoup de domaines. Parmi nos adhérents, nous avons des artisans, boulangers, menuisiers, cuisiniers, des experts de très haut niveau comme des ingénieurs de l’aéronautique, des architectes, des experts comptables, des enseignants à tous les niveaux, du primaire à l’inspection générale.

Il est important de préciser que nous n’intervenons que lorsque l’expertise demandée n’est pas disponible localement. Nous ne sommes pas là pour remplacer des actifs. Notre intervention permet à des entreprises travaillant dans des pays en développement de bénéficier d’un service professionnel à un prix abordable. Beaucoup de petites entreprises de l’étranger, en l’absence d’expertise locale, ne pourraient se payer une étude auprès d’un cabinet français, prendre en charge les frais de voyage et des honoraires forcément élevés.

CM – Dans quels pays intervenez-vous ?

Nous intervenons dans tous les pays, francophones ou anglophones. Nous travaillons aujourd’hui beaucoup avec l’Afrique, un peu moins avec l’Amérique Latine, c’est notre maillon faible. Pour l’Asie, nous intervenons au Cambodge, en Thaïlande, en Chine et au Vietnam. Nous effectuons aussi des missions en Russie.

CM – Au Cambodge ?

Au Cambodge, nous sommes en phase de redémarrage. Notre association avait besoin d’être redéfinie dans sa communication. Nous sommes une association un peu atypique, nous ne nous installons pas dans le pays à l’inverse des nombreuses associations qui travaillent au Cambodge. Notre objectif est de répondre à la demande d’aide par une intervention technique. Nous effectuons environ 400 missions par an, y compris en France.

Quand j’ai prévenu de notre mission ici, nous avons déjà eu une demande émanant d’un garage, pour des problèmes de maintenance de benne à ordures. Notre demandeur a besoin d’un mécanicien qui connaisse ce type d’équipement un peu particulier, pour pouvoir former les chauffeurs à la maintenance et former également un chef de garage. Nous avons aussi une demande pour un ophtalmologiste à l’hôpital de Battambang. Voilà le type d’intervention qui nous est demandé ici pour le moment, et nous allons répondre rapidement à ces deux demandes, les missions sont en route.

SAR Princesse Sylvia Sisowath, toute nouvelle responsable Cambodge pour l'Association Générale des Intervenants Retraités
SAR Princesse Sylvia Sisowath, toute nouvelle responsable Cambodge pour l’Association Générale des Intervenants Retraités

CM – Quel est le rôle de SAR Princesse Sylvia Sisowath dans cette association ?

Pour cette première mission, j’ai eu la chance de bénéficier de l’aide de SAR Princesse Sylvia Sisowath, qui est aujourd’hui responsable pays pour le Cambodge. Nous avons un responsable par pays, parfois un pour deux pays, et nous avons un petit budget pour effectuer des missions de prospection – reconnaissance. Pour cette première mission, nous avons eu beaucoup de rendez-vous. Nous avons rencontré les conseillers de l’Ambassade de France et les conseillers consulaires, les responsables des principales écoles. Sur ce dernier point, nous souhaitons insister sur la formation de formateurs. Notre objectif est le transfert de compétences, pas la substitution. Nous avons également rencontré l’AFD, et France Volontaires, une ONG dont nous parmi sommes les fondateurs.

Nous réactivons notre réseau de responsables pays, il est important d’avoir avec nous des gens, bénévoles,  capables de préparer une mission et de prendre les rendez-vous. Princesse Sylvia a également travaillé vers des projets d’ONG locales pour lesquelles des missions d’aide au projet et transfert de compétences sont envisageables.

CM – Quel est le processus pour faire appel aux services de votre association ?

Il y a un formulaire en ligne sur notre site. Le ou la responsable pays va alors entrer en contact avec le demandeur pour poser quelques questions complémentaires. Une recherche de compétence est effectuée parmi nos membres. Nous allons ensuite proposer trois CV au demandeur, avec la possibilité pour ce dernier de prendre contact avec eux pour éventuellement discuter du service demandé. Une fois le choix du CV déterminé, nous proposons un protocole d’accord assez détaillé. Ensuite, si tout le monde est d’accord, la mission est mise en route.

Site internet : http://www.agirabcd.eu/

Responsable Cambodge : SAR Princesse Sylvia Sisowath

Courriel : phuongnara@gmail.com

Téléphone : + 33 7 58 77 82 19

 

 

 

Contenus sponsorisés

BRED BANK CAMBODIA : le Package Platinum

BRED BANK CAMBODIA : le Package Platinum

Dans le but de diversifier son offre et de répondre aux attentes des clients les plus exigeants, BRED Bank Cambodia propose aujourd’hui une offre flexible...

Haut de page