Revue de Presse : Le Phnom Penh Post serait menacé de redressement fiscal

Le dernier journal anglophone du Cambodge, The Phnom Penh Post, serait confronté à la fermeture suite à un redressement fiscal. La nouvelle a été annoncée par le site UCANews, qui cite un article publié par AEC News. Le journal aurait besoin d’une injection massive de fonds dans les 60 prochains jours. Des  pirates informatiques, selon AEC News, affirment que Post Media Co. Ltd., la société éditrice, a été frappée d’une amende de 3,9 millions de dollars.

Les hackers allèguent également que, la semaine dernière, un tribunal cambodgien, aurait ordonné à Post Media d’effectuer immédiatement un paiement de 135 000 $ à l’ancien PDG Chris Dawe dans le cadre d’une action civile intentée par ce dernier, et de rembourser rapidement un prêt de la Banque Vattanac totalisant plus de 200 000 $. Des sources proches du journal  affirment que son éditeur, l’homme d’affaires australien Bill Clough, aurait menacé de fermer le journal sauf à ce que le département des impôts ne fasse machine arrière.

Créé en 1992 par le journaliste Michael Hayes et Kathleen O’Keefe, The Phnom Penh Post est le plus ancien quotidien du Cambodge et emploie plus de 200 personnes. Des rumeurs sur l’avenir du Phnom Penh Post circulent dans la capitale depuis un certain temps. Les employés étrangers qui travaillent là-bas auraient commencé à dire, il y a plusieurs semaines, qu’on leur avait dit qu’une décision sur l’avenir de la publication serait prise en mars.

Toutefois, selon AEC News, aucune déclaration officielle, ni du coté du journal, ni du coté du département des taxes, n’aurait confirmé cette demande de redressement fiscal, ainsi que les nombreuses allégations entourant la publication.

Haut de page