Nature : Snuol et Roneam Daun Sam perdent leur statut de sanctuaire

À la demande du gouvernement royal, le roi Norodm Sihamoni a émis un décret royal visant à annuler le statut de réserve naturelle pour deux sanctuaires de 110 000 hectares situés dans les provinces de Battambang et de Kratie. Le décret ordonne au gouvernement d’enlever le statut de réserve naturelle de la zone de Snuol à Kratié couvrant 75 000 hectares, et le sanctuaire de Roneam Daun Sam situé dans la province de Battambang, et couvrant 39 961 hectares. La réserve naturelle de Snuol  a été créée par un décret royal le 1er novembre 1993, et Roneam Daun Sam a été créé par un décret royal émis par feu le Roi-Père le 29 septembre 2003.

Photographie par Éric molina (cc)
Photographie par Éric molina (cc)

Sao Sopheap, porte-parole du ministère de l’Environnement, a déclaré hier à la presse locale que la décision a été prise car les zones avaient perdu leur potentiel en tant que réserves naturelles, certaines zones ayant été cédées à titre de concessions sociales. Plusieurs familles de soldats sont installées depuis 1998 et le gouvernement a souhaité formaliser leur installation.

A la demande du ministère de l’Environnement, le gouvernement a récemment créé la zone protégée de Sambor Prei Kuk, qui couvre 438 hectares dans le district de Prasat Sambour, dans la province de Kampong Thom. Le sous-décret a été signé par le Premier ministre le 13 mars dernier et stipule que la vocation de l’aire protégée est d’assurer le maintien et la protection des ressources naturelles, et de préserver la stabilité environnementale dans la zone du temple.

Avant la dissolution des deux réserves, le Cambodge comptait 51 zones protégées et des corridors de conservation de biodiversité couvrant plus de 7,5 millions d’hectares. Toutefois, il n’est apparemment pas prévu d’annuler le statut d’autres réserves fauniques ou zones protégées, et le gouvernement ainsi que le ministère de l’Environnement déclarent vouloir continuer à renforcer les mesures juridiques visant à protéger les zones protégées existantes.

Haut de page