Nature : La fin des léopards du Cambodge se rapproche

Une nouvelle étude vient de révéler que la dernière population reproductrice de léopards au Cambodge court un risque immédiat d’extinction après avoir décliné de 72% sur une période de cinq ans. Les résultats ont été publiés dans le journal Open Society de la Royal Society par l’Unité de recherche sur la conservation de la faune de l’Université d’Oxford, en collaboration avec Panthera, une organisation mondiale de conservation des félins.

La fin des léopards du Cambodge se rapproche
La fin des léopards du Cambodge se rapproche

Le WWF-Cambodge, le Musée américain d’histoire naturelle et l’Administration forestière du ministère de l’Agriculture du Cambodge ont également participé à l’étude. Jan Kamler, coordinateur du programme Panthera en Asie du Sud-Est, a déclaré que cette population représentait la dernière lueur d’espoir pour les léopards dans tout le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Réalisée dans le paysage des plaines orientales du Cambodge, l’étude a révélé l’une des plus faibles concentrations de léopards jamais rapportée en Asie, avec une densité d’un individu par 100 kilomètres carrés.

Le groupe de chercheurs a été intrigué de constater que la principale proie des léopards au Cambodge était le banteng – une espèce sauvage de bétail dont les adultes pesaient jusqu’à 800 kilogrammes. Susana Rostro-Garcia, scientifique de l’Unité de recherche sur la conservation de la faune sauvage et auteure principale de l’étude, a déclaré qu’une grande partie du braconnage au Cambodge et dans toute l’Asie du Sud-Est était motivée par la demande croissante de viande de brousse. “…Les paysages sauvages sont couverts de milliers de pièges tendus pour attraper le cochon sauvage et le cerf pour approvisionner les marchés de la viande de brousse…”, a-t-elle déclaré.

Mao Khean, un chercheur de la Wildlife Conservation Society, a déclaré avoir photographié un léopard entre 2011 et 2013 dans le sanctuaire de Prey Preah Roka dans la province de Preah Vihear. En septembre, le ministère de l’Environnement a entamé des discussions avec des partenaires pour créer un plan d’importation de tigres en provenance d’Inde et les relâcher dans la réserve naturelle de Sre Pok, dans la province de Mondulkiri. Le gouvernement et le WWF prévoient de libérer un total de huit tigres dans la nature dans la province de Mondulkiri d’ici 2022. Pour Kamler, la seule façon d’enrayer l’extinction prévue de l’espèce serait de bannir totalement la chasse au collet et le braconnage, mais cela suggère plus de patrouilles, plus de rangers et donc plus de moyens financiers pour surveiller les aires protégées. Kamler indique toutefois qu’il place quelque espoir dans le gouvernement qui pourrait être poussé à inclure le léopard dans son programme de réintroduction du tigre au Cambodge

Haut de page