Gouvernement : Intensification des contrôles pour les permis de travail

Plus de 100 000 étrangers travaillant au Cambodge sur environ 160 000 recensés ne possédaient pas de permis de travail en 2017, indiquent  les chiffres annoncés lors d’une réunion entre les ministères de l’Intérieur et du Travail organisée la semaine dernière. Seng Sakada, directeur général du département général du travail au sein du ministère du Travail, a déclaré lors de la réunion que 160 077 étrangers de 93 pays travaillaient dans le Royaume, ajoutant que 100 346 des travailleurs étaient des ressortissants chinois. “…Au total, seuls 57 000 étrangers ont payé leur permis de travail en 2017…”, a-t-il ajouté, notant que le nombre de travailleurs étrangers obtenant des permis de travail augmentait, avec seulement 4 000 en 2014, 30 928 en 2015 et 39 120 en 2016. M. Sakada a déclaré que l’augmentation du nombre d’étrangers demandant un permis de travail était remarquable, mais que la majorité des établissements employant des étrangers ne faisaient pas toujours les démarches administratives.

Le général Sok Phal, directeur général du département général de l'immigration
Le général Sok Phal, directeur général du département général de l’immigration. Photographie AKP

“…Ce n’est pas une pression, c’est une obligation que tous les pays mettent en œuvre…”, a-t-il dit, ajoutant qu’à l’avenir, les deux ministères établiront un groupe d’inspection spécial pour poursuivre les étrangers travaillant sans permis de travail. “…Je lance un appel à toutes les industries, établissements, entreprises de construction, casinos, clubs de divertissement, entreprises, entreprises en ligne, autres entreprises et étrangers qui travaillent au Cambodge sans permis pour accomplir rapidement les formalités…”, a-t-il ajouté.

Le général Sok Phal, directeur général du département général de l’immigration au sein du ministère de l’Intérieur, a déclaré que seulement 57 000 étrangers avaient payé leur permis de travail l’année dernière. M. Phal a également déclaré que les deux ministères donneraient jusqu’au Nouvel An khmer pour que les étrangers en situation irrégulière obtiennent leur permis de travail et que, par la suite, les fonctionnaires aller intensifier les contrôles dans les entreprises. “…S’ils n’ont toujours pas leur permis de travail après le Nouvel an khmer, ils seront passibles de trois à six mois d’emprisonnement et nous les expulserons…Tous les étrangers qui viennent travailler au Cambodge doivent avoir des permis de travail…”. Un travailleur étranger au Cambodge est passible d’une amende de 125 $ s’il a une activité salariée sans permis de travail et de 100 $ supplémentaires si son permis de travail est expiré, a ajouté M. Phal. En 2017, 1 389 étrangers ont été condamnés à des amendes pour un total de 173 625 dollars , pour avoir travaillé dans le royaume sans permis.

Haut de page