Casinos : Belles performances financières de NagaWorld en 2017

La société mère de NagaWorld, NagaCorp, cotée à la bourse de Hong Kong, a publié son rapport financier annuel pour 2017, dévoilant une augmentation de 85% de ses revenus bruts à 926 millions de dollars US, ainsi qu’une augmentation de 39% de son bénéfice net à 255,2 millions de dollars. Le casino NagaWorld de Phnom Penh a enregistré une augmentation substantielle de ses bénéfices et de ses revenus grâce à une forte croissance du nombre de clients aisés l’année dernière.

Belles performances financières de NagaWorld en 2017
Belles performances financières de NagaWorld en 2017

Le casino a connu la plus forte croissance de ses opérations VIP, où les «rollings», un terme faisant référence à la somme mise par les joueurs – ont augmenté de 142% pour atteindre 21,1 milliards de dollars. Selon la Banque mondiale, cela représente plus que la valeur du PIB du Cambodge en 2016, qui était de 20,02 milliards de dollars.

NagaCorp a déclaré avoir payé 8,12 millions de dollars en impôt sur le revenu l’année dernière, un taux d’imposition effectif de 0,87% basé sur les revenus bruts de la société.

La performance de NagaCorp a été stimulée par l’augmentation des arrivées de la Chine au Cambodge, qui a bondi de plus de 40% l’an dernier à 1,2 million de visiteurs. Les revenus des jeux VIP ont mené la croissance des revenus bruts, et ont totalisé 625,3 millions de dollars, soit plus du double des revenus générés par les jeux de hasard sur le marché de masse, qui ont atteint 300,6 millions de dollars.

Mais les bénéfices bruts du secteur VIP n’ont été que de 153,9 millions de dollars, soit environ la moitié des 294,3 millions de dollars de bénéfices provenant du jeu de masse. Les coûts associés aux clients VIP et un taux de gain inférieur pour le casino ont abouti à une marge bénéficiaire d’environ 25% pour les jeux VIP, comparé à une marge bénéficiaire de 98% pour les jeux de masse. Cela signifie que, tandis que les bénéfices de NagaCorp ont augmenté, sa marge brute globale a diminué de 69% en 2016 à 49% en 2017.

Haut de page