Armée : Massive livraison d’armes dans le royaume

Le Premier ministre Hun Sen a déclaré hier que plusieurs tonnes d’armes avaient été expédiées au Cambodge pour renforcer la défense nationale. Cette déclaration, faite à Kampong Speu lors d’une rencontre avec des ouvriers du textile,  intervient 24 heures après que les Etats-Unis aient annoncé qu’ils allaient réduire les programmes d’aide au Cambodge.

Exercices militaires sino-khmers à Kampong Speu
Exercices militaires sino-khmers à Kampong Speu en 2016

Hun Sen n’a pas directement parlé de livraison d’armes, mais a indiqué, durant son discours, que des “marchandises spéciales” destinées à défendre le pays étaient arrivées mardi soir au Cambodge. “…Un pays doit avoir les moyens de se défendre…”, a déclaré le Premier ministre ajoutant que : “…le ministre de la Défense n’a jamais transporté de fleurs, mais il transporte des armes et des munitions…”. Hun Sen n’a pas précisé d’où les armes provenaient, mais a confirmé que des armes lourdes étaient stockées dans les conteneurs. Le ministre de la Défense a déclaré hier à la presse locale que les armes avaient été importées pour répondre aux besoins de l’armée cambodgienne. M. Banh a refusé de préciser la nature et la provenance des armes mais, en janvier, il avait déclaré que la Chine devait fournir à l’armée des chars et des véhicules blindés de transport de troupes pour renforcer les relations entre les deux armées.

L’annonce de l’arrivée des armes par le Premier ministre intervient après que la Maison Blanche ait annoncé mardi qu’elle suspendait et limitait plusieurs programmes d’assistance, à travers l’USAID, programmes qui soutiennent l’armée, mais aussi les services fiscaux et les autorités locales du Cambodge. Les Etats-Unis se sont fortement opposés à la dissolution de l’opposition CNRP, qui a été dissoute à la suite de l’inculpation de son chef Kem Sokha pour trahison après avoir été accusé d’avoir conspiré avec les Etats-Unis de vouloir renverser le gouvernement par une révolution des couleurs.

Les soubresauts qui agitent la relation US – Cambodge ne datent pas d’hier. Depuis 2017, les questions relatives à la dette de guerre, les opérations militaires en commun annulées et, enfin, la saga Sokha ont largement contribué à une détérioration des relations. Si la livraison d’armes était prévue depuis quelques mois, le timing est parfait pour une réponse cinglante comme les aime le Premier ministre, en particulier à l’égard des USA.

 

Haut de page