Politique – Sam Rainsy : Hun Sen, je ne négocie pas avec les traîtres…

Alors que Sam Rainsy vient d’exprimer à travers un post twitter ses espoirs sur la possibilité de négociations avec le Premier ministre, ce dernier a annoncé sèchement ne pas envisager de dialogues ni de négociations avec Sam Rainsy pour relancer le Parti national de secours au Cambodge (CNRP) et 118 anciens membres politiques du CNRP. Hun Sen a également confirmé que le Japon n’avait exercé aucune pression sur les négociations. Sur cette discussion japonaise, le premier ministre a souligné que la réunion avec Kentaro Sonoura traitait de questions régionales, et qu’une dernière question portait effectivement sur la possibilité de négociations avec les anciens dirigeants du CNRP.

Hun Sen, je ne négocie pas avec les traîtres...Photographie AKP
Hun Sen, je ne négocie pas avec les traîtres…Photographie AKP

L’annonce du Premier ministre a été faite lors de la cérémonie de remise des diplômes de plus de 2000 étudiants de l’Université Asie-Euro à l’Institut national de l’éducation, mardi. “…Pas de négociations, je ne signale que deux points: je ne négocie pas avec un traître et je ne pardonne pas aux traîtres, vous pouvez dire ce que vous voulez dire, vous vous pavez de bonnes intentions mais vous brûlez l’effigie de Hun Sen partout…”, a déclaré le Premier ministre Hun Sen. “…Aucun étranger ne contrôle Hun Sen…”, a-t-il réitéré, visiblement irrité par cet appel de Sam Rainsy à travers le réseau social.

”…J’invite Hun Sen à ne pas tout prendre personnellement….Pour montrer notre sens politique, nous devons mettre de côté nos sentiments personnels et nous concentrer sur l’intérêt national…À long terme, le dialogue est inévitable car c’est la base de la paix civile et de la démocratie…”, a déclaré Mr. Rainsy.

La culture du dialogue a commencé en 2014 lorsque M. Rainsy et M. Hun Sen sont parvenus à un accord pour mettre fin au boycott de l’Assemblée nationale par l’opposition après les élections de 2013. Elle s’est poursuivie  en 2015, alors que les deux dirigeants et leurs familles ont dîné ensemble et posé pour des selfies largement diffusés sur les médias sociaux. Mais cette tentative de dialogue et de rapprochment, qui avait soulevé beaucoup de doutes chez les observateurs, s’est brisée quelques mois plus tard.

Haut de page