Santé : 2017, belle avancée contre le sida mais mortalité infantile toujours inquiétante

D’après le rapport annuel publié par le ministère ce mardi, 2 124 des 272 886 enfants de moins de cinq ans qui sont venus se faire soigner dans les services de santé publics et privés sont décédés en 2017. Le taux de mortalité infantile reste préoccupant car le ministère de la Santé souhaite le réduire de façon drastique d’ici 2020, a indiqué Chhour Y Meng, sous-secrétaire d’État au ministère de la Santé, lors de la réunion annuelle du ministère. ”…le ministère souhaite réduire le taux de mortalité infantile de 30 nourrissons pour 1000 en 2010 à 14 nourrissons sur 1000 à la fin de 2020, (-50%)…”, a-t-il précisé. La plupart des causes des décès des enfants en bas âge sont l’asphyxie, l’insuffisance pondérale à la naissance et les infections virales. Au total, 326 328 nourrissons, soit environ 90% de moins d’un an, ont reçu des doses complètes de vaccination de routine en 2017, ajoute le rapport. Un total de 1 199 cas de maladies évitables par la vaccination a également été constaté : polio, rougeole, coqueluche, tétanos et méningite.

Mamans et leurs bébés à l’hôpital Kantha Bopha. Photographie Christophe Gargiulo
Mamans et leurs bébés à l’hôpital Kantha Bopha. Photographie Christophe Gargiulo

En 2017, 306 984 femmes enceintes ont accouché dans des hôpitaux publics, 8 664 dans des hôpitaux privés, et 14 522 d’entre elles ont accouché à la maison assistées de sages-femmes et de personnels de santé. Les naissances assistées par les accoucheuses traditionnelles ont considérablement diminué, passant de 1 846 en 2016 à 1 128 en 2017, note le rapport. Il y a eu 49 cas de mortalité maternelle, dont six cas à la maison, deux cas dans des cliniques privées, trois cas dans des hôpitaux publics et le reste sur le trajet de l’hôpital.

Mamans et leurs bébés à l’hôpital Kantha Bopha. Photographie Christophe Gargiulo
Mamans et leurs bébés à l’hôpital Kantha Bopha. Photographie Christophe Gargiulo

Le rapport publié hier traite également du VIH et du sida en 2017, indiquant qu’il y avait 572 nouveaux cas d’infection par le VIH. La couverture du traitement anti-VIH atteignait 85% pour les patients âgés de plus de 14 ans et 97% pour les patients de moins de 14 ans. La prévalence du VIH est passée de 1,6% en 1998 à 0,6% en 2017 et que les nouvelles infections  sont passées de plus de 3 500 en 2005 à moins de 600 en 2017. Le nombre de décès causés par le VIH / SIDA a également diminué, passant de plus de 8 400 en 2005 à moins de 2 300 en 2017. Le Cambodge reste l’un des sept pays les plus reconnus dans le monde pour ses efforts dans la réduction significative des nouvelles infections au VIH.

Haut de page