Justice : Saisie conservatoire des biens de Sam Rainsy

Le tribunal municipal de Phnom Penh a pris une mesure de saisie conservatoire sur les  biens de l’ancien dirigeant du CNRP, Sam Rainsy. Cette décision fait suite  aux  poursuites en diffamation engagées par le Premier ministre Hun Sen en 2017. La notification de saisie a été délivrée aujourd’hui par le juge Ros Piseth à la requête de l’avocat Ky Tech représentant Hun Sen. Le tribunal saisira temporairement les biens de Sam Rainsy, incluant les terrains et bâtiments situés à Sangkat Chak Angre Leu, à Khan Mean Chey, à Phnom Penh sauf à ce que Sam Rainsy ne dépose 4 240 000 000 Riels (1 060 000 $) à la Cour.

Ancien siège du CNRP, parmi les bâtiments faisant l'objet d'une saisie conservatoire
Ancien siège du CNRP, parmi les bâtiments faisant l’objet d’une saisie conservatoire

En janvier 2017, Hun Sen avait intenté une poursuite en diffamation contre Rainsy. Ce dernier l’avait accusé d’avoir versé un million de dollars à l’ancienne militante et égérie du CNRP, Thy Sovantha, pour rejoindre les rangs du CPP. Le tribunal a déclaré M. Rainsy coupable de diffamation à l’encontre de M. Hun Sen et lui a ordonné de payer une amende d’un million de dollars. A l’époque, cette plainte avait suscité pas mal de débats sur les réseaux sociaux jusqu’à disparaître ensuite progressivement, alors que l’actualité politique se focalisait sur l’affaire Sokha. Nul doute que cette décision de justice risque de provoquer quelques remous dans les rangs des partisans de Sam Rainsy.

Haut de page