Cambodge – Tradition : A propos de ce temple chinois du Wat Phnom…

Alors que le Nouvel An chinois approche, de nombreux Cambodgiens d’origine chinoise affluent pour prier dans un temple chinois situé au sommet du Site historique de Wat Phnom, à Phnom Penh. A côté du temple Wat Phnom, sur le versant sud de la colline symbolique, se trouve un lieu de prière avec des lanternes rouges suspendues et de nombreux caractères chinois qui laissent penser que cet endroit est un temple d’origine chinoise, mais l’histoire est un peu différente…

Temple chinois au Wat Phnom
Temple chinois au Wat Phnom

Pendant des siècles, cet endroit fut un lieu de pèlerinage pour un neak khmer ta – esprit qui veille sur une zone particulière – appelé Preah Chao. Pourtant, il n’y a que quelques statues construites dans le style khmer ou hindou, y compris celle de cet inconnu tenant un bâton et qui donne son nom au temple. La statue est l’une des quatre trouvées en 1372 par Daun Penh, la figure légendaire qui a donné son nom à la ville.

Temple chinois au Wat Phnom
Temple chinois au Wat Phnom

En dépit de son origine khmère, il y a maintenant des centaines de statues de dieux et de déesses chinoises, comme celles de Guan Yu, général de la période des Trois Royaumes au IIIe siècle, et Guan Yin, une bodhisattva féminine du bouddhisme chinois. En fait, quand les Khmers rouges ont occupé Phnom Penh en 1975, ils ont rassemblé toutes les statues de dieux et de déesses trouvées dans les temples chinois de la ville, et ils les ont amenés ici pour les stocker. La démarche est un peu curieuse car les Khmers Rouges étaient censés s’opposer à toute forme de religion ou de divination.

Temple chinois au Wat Phnom
Temple chinois au Wat Phnom

En 1982, trois ans après l’effondrement du régime, des descendants chinois sont revenus récupérer les statues et les ramener aux temples autour de la ville, mais deux ont été laissés – les statues de Xuanzang, le moine sacré du célèbre roman chinois Journey to the West, et Tudigong, le dieu chinois de la terre. Lorsque les Cambodgiens d’origine chinoise ont vu que les deux dieux étaient un peu seuls ici, ils ont commencé à acheter de nouvelles statues de dieux et de déesses pour être avec eux et, au fil du temps, le temple est devenu ”surpeuplé” de statues. Un Okna  d’origine chinoise a alors donné de l’argent, et le résultat est la structure hybride du sanctuaire qui existe aujourd’hui.

Temple chinois au Wat Phnom
Temple chinois au Wat Phnom

 

Tags:
Haut de page