Cambodge – Sihanoukville : Hun Sen rejette les craintes concernant les allégations de «mafia chinoise» dans la province côtière

Dans un discours devant des centaines d’étudiants à Phnom Penh, le Premier ministre Hun Sen a rejeté les affirmations du gouverneur provincial de Sihanoukville, Yun Min, qui a déclaré la semaine dernière que le taux de criminalité dans la province augmentait, en partie à cause de l’afflux de “mafia chinoise”. Le gouverneur, a déclaré qu’il cherchait à protéger la sécurité des touristes et des Cambodgiens. “…Je ne peux pas dire si les touristes chinois sont mauvais et les touristes européens sont bons car ils viennent s’amuser. Nous devons accueillir tous les touristes…Chaque nation a de bonnes et de mauvaises personnes. Ils ne sont pas tous bons ou mauvais…”, a-t-il déclaré.

Le Palace White Sand à Sihanoukville
Le Palace White Sand à Sihanoukville

Hun Sen a indiqué que le Cambodge avait besoin des travailleurs chinois mentionnés par Min en raison d’un manque de “ressources humaines”. Le Premier ministre a également déclaré que le Cambodge avait besoin des travailleurs chinois en raison d’un manque de “ressources humaines”. À Sihanoukville, une destination populaire pour les hommes d’affaires russes, un boom de la construction a vu de nombreux casinos, hôtels et autres lieux de divertissement ouverts aux visiteurs chinois. Taing Sochet Kresna, directeur du Département provincial du tourisme de Preah Sihanouk, a déclaré qu’environ 125 000 touristes chinois ont visité la province l’année dernière, soit une augmentation d’environ 130%. Il a déclaré que les autorités tentaient de répondre à la demande, ce qui nécessitait une main-d’œuvre nombreuse. “…Nous devons connaître les besoins des touristes chinois. Ils ont besoin d’hôtels, au moins trois étoiles et jusqu’à quatre ou cinq étoiles standard. Ils ont besoin de restaurants chinois standardisés…”, a-t-il déclaré.

Nget Chou, conseiller économique dans un cabinet de consulting à Phnom Penh, a déclaré que l’afflux rapide de travailleurs chinois dans la province avait entraîné des effets «imprévisibles». “…Le gouvernement devrait prendre des mesures pour mettre en œuvre des lois strictes…et aussi pour s’assurer que nous puissions avoir des retombées de ces investissements…”, a-t-il déclaré.

Ho Vandy, un conseiller de l’Association des Agents de Voyage du Cambodge , a déclaré que l’industrie touristique locale avait peu bénéficié du tourisme chinois jusqu’à présent, ajoutant que le gouvernement devait mettre en œuvre une stratégie pour maximiser les bénéfices de la vague d’investissements chinois. “…En cas d’augmentation rapide des touristes, nous devons avoir un plan directeur pour en limiter les impacts … Mais si nous n’avons pas de plan directeur, cela affectera l’environnement et les affaires locales…”, a-t-il dit. “…Mais nous voulons coopérer les uns avec les autres. S’ils viennent investir, nous voulons que les populations locales en bénéficient pour qu’il y ait une véritable réduction de la pauvreté dans la communauté…”, a-t-il ajouté.

Avec l’aimable autorisation de VOA

Haut de page