Cambodge – Premier Ministre : Hun Sen, nous avons besoin des Chinois…

Lors de la cérémonie de remise des diplômes pour plus de 2.000 étudiants, et l’inauguration du bâtiment d’ingénierie à l’Institut de technologie du Cambodge ce jeudi, le Premier ministre Hun Sen a souligné que ”…si un pays boycottait les produits du Cambodge, une mesure qui selon lui, est en contradiction avec  l’accord de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), …le Cambodge interdirait également les produits en provenance des pays qui utiliseront le boycott…”. Cette déclaration venait en réponse aux menaces de boycott récemment proférées par plusieurs pays occidentaux en réponse à la dissolution du CNRP en novembre dernier

Le Premier ministre a également précisé que la cause du déséquilibre entre le déséquilibre des exportations et des importations cambodgien était due à la capacité, insuffisante pour l’instant, de produire des biens et des produits. Le Cambodge doit donc encore dépendre de l’importation. ”…Le Cambodge fait toutefois des efforts au jour le jour pour réduire les importations, pour son auto-suffisance et pour développer les exportations…”, a-t-il déclaré.

le Premier ministre Hun Sen
Le Premier ministre Hun Sen

Le Premier ministre a également répondu sur le nombre croissant d’investisseurs chinois au Cambodge : “…En période d’investissements abondants, avons-nous suffisamment de capital humain ? Dans ce cas, nous avons besoin de présence chinoise…”, a-t-il déclaré. Le Premier ministre a ajouté : ”…lorsque nous construisons le pont de Neak Loeung (Tsubasa), nous avons besoin d’experts cambodgiens ou japonais. Cependant, pour certains points techniques clé, nous avons besoin d’experts japonais, car nos équipes locales sont encore limitées…”.

Haut de page